X-Men : Days of Future Past

Cinéma, Action & aventure
3 sur 5 étoiles
X-Men : Days of Future Past

Time Out dit

3 sur 5 étoiles

Il existe deux façons de regarder le nouveau venu des 'X-Men', réalisé par Bryan Singer, de retour aux affaires alors que la série a connu quelques errances depuis son départ. La première est celle des aficionados du comic book, ceux qui connaissent par cœur chaque personnage, son histoire, ses relations avec les autres et son pouvoir, ceux qui comparent la BD et les films avec scrupule et méthode, ceux qui n’ont pas besoin de consulter Wikipédia pour se souvenir de qui fait quoi, pourquoi, comment, et à quelle époque. Ceux-là prêtent attention aux « arcs narratifs » utilisés par chaque réalisateur et seront heureux de voir que Bryan Singer « corrige » ici certains ratés des précédents films. Ils se réjouiront d’apercevoir tel petit clin d’œil aux fans des X-Men, pesteront contre le temps de jeu de tel acteur, adoreront l’esprit retrouvé d’une saga qui s’était perdue en cours de route.

Les seconds sont ceux qui veulent voir un bon film de divertissement, ceux qui ont vu les premiers il y a longtemps, qui ne connaissent pas forcément très bien l’univers des X-Men mais qui l’apprécient. A la différence des premiers, peu leur chaut que le film s’inscrive dans un contexte particulier, avec en coulisses des querelles entre producteurs, réalisateurs et scénaristes. Ils appréhendent d’abord le film comme un objet à part, unique et autonome, même s’ils ratent sans doute une partie du sel de l’œuvre en agissant ainsi. L’un des critères essentiels pour jauger un film d’action est sa capacité à divertir et procurer du plaisir. Dans 'X-Men : Days of Future Past', certaines séquences y parviennent avec brio, grâce à une virtuosité formelle de tous les instants. C’est le cas par exemple de la scène impressionnante avec le personnage de Quicksilver, où le temps suspend son vol pendant quelques minutes.

Et le temps, il en est souvent question dans cet épisode, puisque Charles Xavier et Magnéto envoient Wolverine dans le passé afin qu’il puisse changer leur présent, un monde chaotique où les sentinelles éradiquent toute forme de vie humaine. Un principe scénaristique présent dans la BD publiée en 1981, et qui inspira d’ailleurs James Cameron pour son ‘Terminator’. Wolverine se retrouve donc dans les années 1970, ici merveilleusement bien reconstituées, et part à la recherche de Charles Xavier et Magnéto pour les convaincre de travailler ensemble à changer leur avenir. Les passages durant lesquels le temps se dilate pour laisser place aux allers-retours entre passé et futur, trop rares hélas, s’affirment comme les meilleurs moments du film. Ailleurs, la débauche d’effets visuels, comme déplacer un stade de football pour le faire atterrir autour de la Maison Blanche, cachent mal un scénario finalement trop linéaire (un comble pour un film de voyages spatio-temporels) et attendu. Exceptées les Sentinelles, un peu décevantes et qui représentent une menace surtout dans le futur, les X-Men ont pour ennemi un Peter Dinklage qui surfe sur la réussite de 'Game Of Thrones' mais n’apparaît pas si dangereux que ça.

S’il manque un méchant plus épais et terrifiant, comme pouvait l’être Robert Patrick, le T1000 dans ‘Terminator 2’, il manque aussi à ‘X-Men : Days of Future Past’ de quoi entretenir du mythe cinématographique. Car si certains films d’aventure marquent les esprits et figurent au patrimoine du cinéma, c’est avant tout parce qu’ils contiennent des images, des dialogues, des incarnations, mélange d’un personnage et d’un acteur, capables d’être appropriés par tous. Ici, les images impressionnent davantage qu’elles fascinent, les dialogues s’écoutent mais ne se répètent pas à l’envi autour d’un verre, les incarnations ressemblent plutôt à des interprétations, aussi bonnes soient-elles. Il n’en demeure pas moins un film très bien réalisé par un cinéaste déjà rôdé à l’exercice et quelques scènes qui valent le coup d’œil.

Publié :

Infos

Détails de la sortie

Date de sortie
mercredi 21 mai 2014
Durée
0 min

Crédits

Réalisateur
Bryan Singer
Scénariste
Simon Kinberg
Acteurs
Jennifer Lawrence
Michael Fassbender
Hugh Jackman
James McAvoy
Patrick Stewart
Ian McKellen