Zombie

Cinéma, Epouvante-horreur
4 sur 5 étoiles
Zombie
Zombie

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

Alors qu'il est reconnu comme l'une des plus célèbres usines de zombies du cinéma mondial (bien qu'en perte de vitesse), il est étonnant de se dire que, dans un premier temps, George Romero se disait dubitatif quant à l'idée de donner une suite à sa Nuit des morts-vivants de 1969. Mais après que son projet le plus personnel, Martin (1977), se soit pris une tôle au box-office, le réalisateur empoigna le mort-vivant par les cornes - et en profita pour donner un sérieux coup de fouet à sa carrière. Ainsi, bien que La Nuit des morts vivants ait été un véritable pavé dans la mare de l'horreur, c'est sans doute avec ce Zombie late-seventies qu'il entra de plain-pied dans la mémoire collective : son film le plus sauvage, le plus délirant, et qui redéfinit l'horreur comme genre cinématographique socialement conscient, et politiquement malin.

Il suffit d'en voir les morts-vivants arpenter comme leur territoire le parking d'un centre commercial pour comprendre à quel point l'ironie peut constituer l'un des aspects les plus jouissifs des films d'épouvante. Remarquons qu'on ne compte plus, depuis, les variations sur les zombies (Walking dead montrant d'ailleurs la vitalité intacte de ces cadavres chancelants). La raison en est simple : contrairement à Dracula et, par extension, aux vampires (sous la surveillance méticuleuse des ayants droits de Bram Stoker et consorts), les zombies de Romero sont restés insoumis au droit d'auteur (cf. l'instructif article d'owni sur le sujet). Ce qui fait, sans doute, de Zombies (Dawn of the dead en VO) un film doublement populaire. Drôle, excessif et critique.

Infos

Détails de la sortie

Crédits