Le meilleur de votre ville

Les 13 super-pouvoirs du Parisien

Nous sommes tous vampires et super-héros

1

Invisibilité

Mise en situation : vous êtes dans la rue. On vient de vous voler votre porte-monnaie, vous avez perdu votre chaussure gauche en courant après votre malfaiteur, vous avez follement envie de fumer une cigarette, vous avez soif et vous aimeriez qu'on vous sorte de ce pétrin. Sale conjoncture. Du coup, vous sollicitez des inconnus dans l'espoir d'être sauvé. En vain : impossible de susciter la moindre réaction. Au moment où vous baissez les bras, vous vous faites écraser par une poussette 4x4 et vous restez là, aplati sur le trottoir comme le Baron von Rotton. Votre métamorphose provoque l'indifférence collective.

Conclusion : vous êtes invisible.

2

Téléportation

Mise en situation : aux dernières nouvelles il était 2h, vous sortiez d’un bar et vous irriguiez votre gosier par injections régulières de bière tiède. Vous aviez une envie pressante de rentrer chez vous. Et là, magie. En un borborygme de fin de soirée, vous voilà dans votre lit. Il est midi. Vous n’avez aucun souvenir du chemin parcouru jusqu'à votre nid douillet. Perplexe, vous cherchez un ticket de Vélib’, une note de taxi. Rien. Vous ignorez comment vous êtes rentré chez vous. La vérité doit être ailleurs.

Conclusion : ne cherchez plus, vous vous êtes tout simplement téléporté.

3

Ubiquité

Mise en situation : vous avez rendez-vous avec un ami à Belleville dans 5 minutes mais vous sortez tout juste de votre douche, à Pigalle. Or l'ami en question sait qu'en réalité, vous vous trouvez dans le métro : il vient de recevoir un message lui disant que vous êtes bloqué sur la ligne 2 à cause d'une panne technique. Chose que votre patron pourrait aisément démentir puisqu'il sait pertinemment que vous êtes chez le dentiste pour une pose de couronne.

Conclusion : non, vous n'êtes pas mythomane. Vous êtes juste partout à la fois. Etudiez votre arbre généalogique : vous devez sûrement descendre d'un dieu grec ubiquiste.

4

Vision rayons X

Mise en situation : vous êtes rue Oberkampf avec un ami londonien. Il a faim, il veut manger French. Par malheur, vous passez justement devant une crêperie qu'il voudrait tester. Vous faites mine d'hésiter, mais votre décision est déjà prise. Pendant qu'il se plaignait des gargouillis de son estomac, vous avez activé vos rayons X et analysé les ingrédients dissimulés sous la pâte à crêpe. Vous avez vu l'huile rance, l'emmental premier prix, le jambon faisandé, l'œuf catégorie douze. Vous avez vu. Vous savez.

Conclusion : vous êtes doté de rayons X grâce auxquels vous ne consommez jamais de crêpes vraiment dégueulasses (système encore défaillant pour le kebab).

5

Sex appeal oecuménique

Mise en situation : inutile. Vous le savez déjà, d'ailleurs, vous en avez souvent abusé. Dès que le Parisien franchit la frontière hexagonale, la métamorphose commence. Avant, il était invisible (voir plus haut). Désormais, il est irrésistible : c'est un prédateur-marivaudeur craint et admiré de tous. Attention : la transformation n'est pas physique, elle ne s'opère qu'aux yeux des autres sur un laps de temps limité. Dans certains cas, le résultat est antinomique : le Parisien inspire alors une répulsion immédiate chez autrui.

Conclusion : grâce à la sexualité surmédiatisée de nos prédécesseurs, nous jouissons d'un sex appeal hors norme à l'étranger. Le scoop.

6

Auto-compression

Mise en situation : le soir, vous garez votre voiture de 4m de long sur une place qui n'en fait que 3,80, puis vous prenez un ascenseur grand comme l'aquarium de votre boa constrictor. Les choses se corsent lorsque vous arrivez chez vous (11 m2, loi Carrez). Soudain, une élasticité cabalistique de l'espace-temps vous permet de faire la cuisine dans une cuisine, manger sur une table, vous laver dans une douche, faire vos besoins dans des WC, vous assoupir dans un lit et inviter dix amis à boire dans dix verres, qui ont été stockés dans un placard avec lequel vous (et votre boa) cohabitez.

Conclusion : facile. Vous êtes la preuve irréfutable que l’être humain est hautement compressible.

7

Marche sur l'eau

Mise en situation : l'été dernier, vous vous étiez promené pendant des heures rue du Ruisseau, vous aviez sillonné le Marais en long et en large, couru dans le jardin de l'Atlantique et flâné le long de la rue du Danube. Vous n'aviez pas bu la tasse. Vous n'aviez même pas mouillé la semelle de vos souliers. Non, vous étiez sec comme une rue de Cadix au mois d'août.

Conclusion : c'est simple, vous êtes imperméable et, comme le Christ, vous pouvez marcher à votre guise sur tout type de surfaces aquatiques.

8

Vampirisation

Caractéristiques générales : la nuit, vous sirotez un breuvage rouge carmin à base de raisins et, n’étant pas habitué aux rayons UV, le soleil vous fait mal aux yeux. De plus, comme les vampires, vous ne pouvez pas pénétrer dans certains lieux sans y avoir été invité.

Mise en situation : il vous est impossible de mettre les pieds dans le RER sans avoir été invité au préalable chez un proche résidant en lointaine banlieue.

Conclusion : vous n’êtes pas tout à fait un vampire, mais presque.

9

Annihilation du liquide au toucher

Mise en situation : vous venez de passer au distributeur d'argent. Vous avez à peine eu le temps de toucher vos billets du bout des doigts que les voilà transformés en récépissé de loyer payé, en paquets de pâtes, en pots de pesto Barilla et, surtout, en un demi-litre de liquide jaunâtre, surplombé de mousse blanche, devant lequel vous vous trouvez actuellement. Etrange. D'autant plus étrange qu'à peine avez-vous eu le temps d'effleurer du bout des lèvres ce demi-litre de liquide jaunâtre, surplombé de mousse blanche, que le voilà disparu. Volatilisé.

Conclusion : au moindre contact, votre épiderme anéantit le liquide sous toutes ses formes.

10

Diction inversée

Mise en situation : parfois, votre petit cousin de dix-sept ans vous confie des trucs comme ça : « la zermi, la meuf de mon yeuv (tsé celle qui est cheum et grave teubé), bah j'ai vu sur instagram qu'elle a pécho un keum en louzdé à bèsbar. Chuis grave vénère. » Vous compatissez, car vous comprenez parfaitement le sens de sa phrase.

Conclusion : vous avez un niveau anormalement élevé en verlan.

11

Voyage dans le temps

Mise en situation : dimanche, vous avez pris la 9 pour rendre visite à votre tante Adeline. Mais en sortant de la bouche de métro, vous avez senti que quelque chose clochait. Les gens étaient tous Caucasiens et portaient des étoffes nobles fabriquées en France. Les églises abondaient de fidèles. Les familles, composées de quatre à huit enfants, grignotaient des fruits bio. Curieux, vous avez exploré le quartier. Pas de contraception, pas de polyester, pas de cinéma, pas de PMU - même pas un McDo en vue. C'est là que vous avez compris que vous aviez été victime d'un catapultage temporel, et que vous aviez atterri en 1822.

Conclusion : ah, attendez... Le Docteur Brown nous signale dans l'oreillette que nous faisons erreur. Vous vous trouviez tout simplement dans le 16e arrondissement.

12

Déplacement à la vitesse du son

Mise en situation : un jour d'ennui profond, l'automne dernier (ou peut-être que c'était l'hiver, vos souvenirs sont un peu flous), vous aviez décidé de vous ressaisir en vous offrant un voyage. Comme ça, sur un coup de tête, parce que vous êtes libre, vous êtes impulsif, vous êtes fou. Ce jour-là, vous êtes allés de Rome à Rennes en passant par Argentine, Pyrénées, Crimée, Luxembourg et les Pyramides, en moins de deux heures. Tout ça, sans solliciter vos muscles et pour la modique somme d'1,70 €.

Conclusion : vous vous déplacez vraiment très très vite.

13

Surdité sélective

Réservé aux Parisiens de la gent féminine. Mise en situation : vous vous promenez. Vous êtes sur le point de passer devant un groupe de cinq jeunes hommes, acné en fleur et hormones bourgeonnantes. L'un d'entre eux sollicite ses cordes vocales et les muscles de sa mâchoire pour vous interpeller. Activation automatique de la surdité sélective. Du coin de l'œil, vous distinguez cinq bouches en mouvement et dix pupilles rivées sur diverses parties de votre corps. Vous n'entendez rien.

Conclusion : votre sens de l'ouïe ne perçoit plus certaines phrases, comme : « Eh, mademoiselle, t'es bonne [pause... pas de réponse de votre part...]. Eh, en fait t'es moche. »




City links

Global links