Le meilleur de votre ville

Le Bordel de la poésie revient à Paris

Et la tendresse, bordel ?


« Dans un monde sans mélancolie, les rossignols se mettraient à roter » disait Cioran. Et qui dit « mélancolie » dit « poésie », alors pour empêcher le monde de sombrer dans un concert de rots, le Bordel de la poésie a décidé de moderniser une littérature parfois trop cantonnée aux rayons des bibliothèques. Bonne nouvelle, tous ceux qui avaient raté le premier passage à Paris du Poetry Brothel l'année dernière auront droit à une seconde chance cette semaine au Fabuleux Cabinet de Curiosités. Cette troupe new-yorkaise rassemble des poètes d'un genre un peu spécial. Ce sont des prostituées poètes. Leur particularité : ils vous font l'amour avec des allitérations, vous émoustillent grâce à des octosyllabes, jouissent de rimes riches. 

En résumé, le Poetry Brothel veut rendre la poésie sexy et rentable, alors il réalise un show à l'américaine, avec danseuse burlesque qui crache le feu et diseuse de bonne aventure. Surtout, de jeunes poètes répondant aux doux noms de Sucre d'orge, Sua de Muse, Velena Rossa ou Cassandre, se feront un plaisir d'incarner le temps d'une dizaine de minutes leurs propres vers, rien que pour vous. Chaque spectateur choisit son poète ou sa poétesse et s'en va l'écouter susurrer un poème, improvisé sur un thème imposé ou bien déjà rédigé. La soirée de vendredi 6 mars se déroulera en deux parties, la première étant dédiée à Baudelaire et Apollinaire, ainsi qu'à des lectures privées (et payantes), tandis que la seconde verra tout le monde se mettre à danser à partir de minuit. Enfin une prostitution 100 % consentante.


Quoi ? • Le Bordel de la poésie.
Quand ? Le vendredi 6 mars de 20h à 5h du matin.
Où ? • Le Fabuleux Cabinet de Curiosités, 50 rue Saint-Sabin, Paris 11e.
Combien ? • 15 euros l'entrée en prévente, avec une conso offerte.

  • © AFP

  • © AFP

  • © AFP

  • © AFP

    Miss Peacock (Beth Jervis).

  • © AFP

© AFP


City links

Global links