Le meilleur de votre ville

Paris, une ville qui nous est chère ?

Une étude placerait Paris en 2e position des villes les plus chères

© Emmanuel Chirache

Les journaux, les sites Internet, les radios, les télévisions : tout le monde a relayé l'info selon laquelle Paris était devenue la deuxième ville la plus chère du monde, derrière Singapour. Mais sans nous en révéler beaucoup plus. Qu'en est-il exactement ? D'où provient cette info qu'il faudrait croire sur parole, et quelle méthode a été utilisée ? L'étude a été réalisée par une entreprise qui s'appelle Economist Intelligence Unit (EIU), un cabinet de conseil qui appartient au groupe The Economist. Il ne s'agit donc pas d'un organisme à but non lucratif, ni d'une institution internationale, ni d'une ONG, ni d'une enquête journalistique. La méthode utilisée consiste à comparer les prix de 160 produits et services de consommation courante dans 131 grandes villes. Dans le dossier de presse, seuls quatre exemples sont accessibles, car le rapport complet coûte la bagatelle de 995 dollars. Les quatre critères cités sont le prix d'un kilo de pain, d'une bouteille de vin de table, d'un litre d'essence sans plomb et d'un paquet de vingt cigarettes. Difficile de savoir si le prix des loyers est pris en considération et si le coût d'un paquet de cigarettes compte autant que le prix d'une voiture ou d'un appartement (ce qui poserait quelques soucis).


D'après le dossier de presse lui-même, la ville de Paris « ne possède pas de catégorie de dépense où le coût de la vie est élevé de façon disproportionnelle, mais elle est plus chère que les autres villes pour sept des dix catégories inclues dans l'étude. » Encore une fois, l'étude fait-elle la part des choses entre payer son café un euro plus cher qu'ailleurs et payer le double en loyer ? On peut se poser d'autant plus la question que le loyer occupe une place gigantesque dans les dépenses des ménages. En se basant sur le prix de l'immobilier de luxe, l'indicateur PIRI du groupe immobilier Knight Frank place ainsi Monaco en tête. D'autres études, plus globales, trouvent des résultats encore différents, comme celle du cabinet britannique Mercer publiée en juillet 2013, qui classe Luanda, en Angola, en tête du classement, suivie de Moscou et Tokyo, Paris n'apparaissant pas dans le top 10. Un site spécialisé, Expatistan, propose quant à lui un podium Londres, Oslo et Genève. Enfin, rappelons que l'étude conseille avant tout les entrepreneurs qui veulent s'expatrier, ce qui signifie que le taux de change entre l'euro et le dollar est un indice très important, qui désavantage certaines grandes villes européennes. Mais si Paris semble si cher aux analystes de l'EIU, c'est sans doute parce qu'ils ne connaissent pas les bons plans de Time Out Paris, notamment ceux de notre dossier anti-crise.



City links

Global links