Le meilleur de votre ville

Le cas bancs

Quand Paris modernise son mobilier public

Que serait Paris sans ses bancs publics ? Georges Brassens leur a dédié une chanson devenue célèbre, d'autres en ont fait de beaux éloges. Symbole d'un espace libre et gratuit, de partage aussi, il est une échappatoire à la ville, un endroit où le passant pressé peut s'arrêter, sortir du tumulte urbain pour mieux l'observer de l'extérieur. Sur un banc, on peut lire, manger un sandwich, s'embrasser, dormir, se prendre une chiure de pigeon sur la tête. Les amoureux comme les SDF, les grands-mères comme les jeunes gens, « les impotents et les ventripotents » : tout le monde y trouve un refuge bienvenu. Alors quand la mairie de Paris décide de transformer ses bancs, de les rendre plus « contemporains », en proposant aux Parisiens de choisir le mobilier public de demain, il ne faut pas laisser filer l'occasion de donner son avis. A l'aide d'un formulaire, tout le monde peut ainsi commenter les propositions faites par la ville en termes de confort et d'esthétique. Le choix est mince, mais c'est mieux que rien. Bref, vous êtes plutôt banc double Twist ou tabouret Tempo ? Chaise Kelly ou banc Vilnius ? Pour plus de précisions, voici la page de la mairie de Paris qui permet de participer au sondage.

City links

Global links