Le meilleur de votre ville

Voir une éclipse de soleil à Paris

Le 20 mars, c’est « total eclipse of the sun » ♪♫

CC - NASA Goddard Space Flight Center


Ne vous effrayez pas si, vendredi 20 mars, vous voyez d'étranges personnes guettant les astres, une radio de leur cubitus à la main. Le ciel ne leur est pas tombé sur la tête, ils ont simplement rendez-vous avec le soleil qui, lui, a rendez-vous avec la lune. En effet, ce jour-là, à partir de 9h20 environ (et jusqu'à 11h40 à peu près), nous assisterons à une éclipse de soleil, presque totale.

Si c'est au Nord-Ouest, le long de la Manche, en Islande, en Ecosse ou au Svalbard que le phénomène sera le plus spectaculaire, on ne sera pas trop mal lotis à Paris, puisque la lune viendra grignoter le soleil en l'occultant à plus de 70 %. Les dernières fois que l'on a pu assister à un tel tableau céleste, c'était en août 2008 (mais l'éclipse était seulement partiellement visible) et en août 1999. Et si vous loupez celle-ci, il faudra patienter 66 ans avant qu'une telle éclipse soit à nouveau visible depuis la France. Alors, vendredi prochain, on se lève pour regarder le ciel plonger dans les ténèbres pendant quelques brèves minutes aux alentours de 10h30, le point culminant de l'éclipse. Bon, on exagère un peu… Ne vous attendez pas non plus à une vision apocalyptique : le soleil n'étant pas recouvert à 100%, la nuit ne tombera pas vraiment en plein jour. 

Mais attention aux yeux malgré tout ! N'oubliez pas que vos lunettes de soleil ne sont absolument pas suffisantes pour vous protéger des éventuelles brûlures rétiniennes ou lésions cornéennes causées par l'observation d'une éclipse. Alors, on achète des lunettes adaptées (offertes dans les magazines d'astronomie, ce mois-ci), ou on pique un masque à souder à quelqu'un (facile). Pas question de rigoler avec ça, les séquelles sont en général irréversibles. D'ailleurs, en 1954, on connaissait déjà les dangers liés à ce genre de manifestations cosmiques, et on utilisait, comme on peut le voir ci-dessous sur ces images d'archives d'une éclipse partielle à Paris, des morceaux de verres que l'on fumait au préalable, ou des bassines dans lesquelles on pouvait contempler le reflet du ciel.

Si vous n'êtes pas à Paris le 20 mars, vous pouvez consulter cette carte réalisée et mise en ligne par la NASA. En cliquant sur le lieu où vous vous trouvez, vous aurez accès à toutes les informations sur l'éclipse (début et fin, en passant par l'heure où elle sera à son maximum). Attention, les horaires sont indiqués en temps universel, à savoir une heure de moins que les horloges parisiennes.


City links

Global links