0 J'aime
Epingler

Le calendrier du mois • AVRIL

Les nouveautés du mois débarquent

© Zentrum Paul Klee, Berne/ABMT, Uni Basel, 2005
'Insula dulcamara', Paul Klee (1938)

Du 18 au 24 avril

Close-up

Au départ, il y a un fait divers. Un jeune homme profite de ses airs de ressemblance avec Mohsen Makhmalbaf, cinéaste iranien, pour duper une famille issue de la bourgeoisie. Il interprète son rôle quelque temps, les persuade de tourner un film dans leur maison, et en profite pour se faire prêter une forte somme d’argent. Finalement, la supercherie est révélée, l’imposteur est jeté en cellule, et un journaliste publie l’histoire dans les colonnes d’un journal. Après avoir eu écho de cette affaire, Abbas Kiarostami en est convaincu : il a trouvé le sujet de son nouveau long métrage, et demande à filmer le procès avec deux caméras.

En savoir plus

Le Potager de mon grand-père

« Il faut cultiver son jardin », préconisait Voltaire. Tel un Candide de Calabre, Martin Esposito fait sien ce précepte en réalisant ‘Le Potager de mon grand-père’. Un film dans lequel ce trentenaire issu de la génération fast-food renoue avec ses racines végétales et familiales en suivant, pendant une année, son aïeul au milieu de ses plantations. Une immersion bucolique dans un petit éden sauvage et secret au sud de l’Italie où Vincenzo, 85 ans, fait pousser des courges sans pesticides mais avec un brin de philosophie. Surtout depuis la mort de sa femme...

En savoir plus

Album • ‘Palermo Hollywood’

Si Benjamin Biolay était un animal, ce pourrait être un hérisson. Ou alors un reptile, pas super avenant, genre pogona vitticeps. Une drôle de bestiole passablement patibulaire, quoi – mais dont on aurait pourtant tort de se méfier. Car sous ses airs de dandy poseur, arrogant, dépressif, gainsbarré ou amateur de néologismes chelous, Biolay a finalement tout d’un romantique à l’ancienne, avec ce que cela a de passionnant (la crudité autobiographique) comme d’agaçant (un certain nombrilisme). Ou, pour le dire autrement, les défauts de ses qualités. Toujours est-il qu’avec un excellent double album (‘La Superbe’ en 2009), BB avait su mettre à peu près tout le monde d’accord...

En savoir plus
Par Alexandre Prouvèze

Du 25 avril au 1er mai

Green Room

Ils crèchent dans un van, siphonnent des réservoirs d’essence sur les parkings et vocifèrent leur rage dans des patelins de l’Amérique profonde. Leur nom ? Les Ain’t Rights, groupe de punk pseudo-rebelle cantonné à se produire dans des salles miteuses. Leur malheur ? Accepter de jouer par appât du fric dans un concert glauque, peuplé de skinheads au fin fond de l’Oregon. Et vous l’aurez compris, rien ne se passe comme prévu. Après leur performance, l’un des membres est le témoin malencontreux d’un meurtre. C’est la panique, nulle question de les laisser repartir. Ils s’enferment alors dans la green room et deviennent les otages de nazis sans foi ni loi...

En savoir plus

Commentaires

0 comments