Le meilleur de votre ville

Commencer sa journée à la Morning Gloryville

♪ Le matin, tout resplendit, tout chante ♫

  • Morning Glory

    © Time Out / AW

    Morning Glory
  • Morning Glory

    © Time Out / AW

    Morning Glory
  • Morning Glory

    © Time Out / AW

    Morning Glory
  • Morning Glory

    © Time Out / AW

    Morning Glory
  • Morning Glory

    © Time Out / AW

    Morning Glory
  • Morning Glory

    © Time Out / AW

    Morning Glory
  • Morning Glory

    © Time Out / AW

    Morning Glory
  • Morning Glory

    © Time Out / AW

    Morning Glory
  • Morning Glory

    © Time Out / AW

    Morning Glory
  • Morning Glory

    © Time Out / AW

    Morning Glory
  • Morning Glory

    © Time Out / AW

    Morning Glory
  • Morning Glory

    © Time Out / AW

    Morning Glory
  • Morning Glory

    © Time Out / AW

    Morning Glory
  • Morning Glory

    © Time Out / AW

    Morning Glory
  • Morning Glory

    © Time Out / AW

    Morning Glory
  • Morning Glory

    © Time Out / AW

    Morning Glory
  • Morning Glory

    © Time Out / AW

    Morning Glory
  • Morning Glory

    © Time Out / AW

    Morning Glory

Morning Glory

© Time Out / AW


Mercredi matin, on a avancé nos réveils d'une bonne heure pour aller voir ce qui se tramait du côté du Carreau du Temple. Le bâtiment accueillait en effet la deuxième édition parisienne de la Morning Gloryville. Mais que se cache-t-il derrière ce concept importé de Londres par une jeune informaticienne dynamique ? Une nouvelle façon de faire la fête. Après le Lunch Beat qui propose à ses adeptes de profiter de leur pause déjeuner pour se déhancher sur des rythmes fous, on occupe donc la plage horaire matinale, pour se défouler un peu avant de filer au bureau (bientôt, on organisera des fêtes en plein milieu de la nuit si ça continue comme ça). 

Mais attention, on est assez loin du principe de l'after dans lequel on viendrait faire de la résistance au sommeil pour étendre encore un peu sa nuit de fête. Ici, certes on danse sur des cadences bien envoyées, mais on assiste également à des cours de yoga, de hula hoop, de bonbond (ces drôles de tissus élastiques, qui semblent échapper d'une session de renaissance spirituelle du Burning Man), on peut se faire masser, prendre son petit déjeuner, boire un bon café (Lomi cette fois-ci). Bref, ça ressemble à une grande cour de récréation dans laquelle on viendrait prendre un shoot de bonne humeur et de bien-être avant de commencer sa journée de travail. Le plus gros de la foule arrive sur les coups de 7 heures, repart aux alentours de 8 ou 9 heures. La place coûte tout de même 14 euros, alors on vous conseille d'arriver tôt afin de pouvoir profiter de tous les stands et ateliers.


City links

Global links