Le meilleur de votre ville

Echappe-toi si tu peux !

Création du premier "Escape Game" grandeur nature à Paris


S'échapper. Sortir. Ouvrir la porte. Quitter cette foutue pièce. A priori, le principe d'un Escape Game est simple. Mais la réalité se complique quand on s'aperçoit que la porte n'a pas de serrure. Car il faudra résoudre une très longue série d'énigmes avant de comprendre comment s'échapper, des énigmes qui font appel à la logique, au bon sens, à la culture générale (juste un peu) et surtout à sa capacité à retourner littéralement un endroit. Fouiller, chercher, secouer, dénicher, se glisser sous les meubles, faire les poussières. A la fin du jeu, la pièce ressemble à un champ de bataille, certains candidats bourrins essayant même d'arracher des objets alors qu'ils ne cachent rien. Bref, pas la peine de démonter le radiateur, c'est juste qu'on est en hiver. Pour le reste, interdit de divulguer quoi que ce soit, botus et mouche cousue, on a promis de garder le secret. 

Si Time Out Paris a réussi à sortir ? Une seconde. La photo ci-dessus en est la preuve. A une seconde près sur soixante minutes, les quatre rédacteurs de Time Out Paris sont parvenus à sortir du bureau du détective John Monroe, assassiné par un mystérieux bandit (une enquête anecdotique au final, mais qui sera résolue en parallèle). Il faut dire que seuls 50 % des participants parviennent à s'échapper de la pièce, et que les meilleurs ont réalisé l'exploit en 54 minutes – une bouteille de champagne sera offerte à qui les détrônera. Une fois sortis, c'est la satisfaction du devoir accompli qui règne (on ne gagne pas de diplôme ou de médaille d'or, pour ceux qui se poseraient la question). « Et quand on n'arrive pas à sortir, qu'est-ce qu'il se passe ? » demande souvent le quidam intéressé. A ce moment-là, vous restez dans la pièce, pour toujours. D'ailleurs, les nouveaux arrivants croisent parfois les cadavres des anciens joueurs.

Autre question qui nous a taraudés : qui dit jeu dit triche, alors peut-on tricher dans un Escape Game ? « On peut toujours essayer de deviner un chiffre au pif par exemple, mais ce n'est pas vraiment de la triche et ça prend du temps, nous répond David Musset, l'un des cofondateurs. En revanche, une fois j'ai vu un joueur qui savait ouvrir les cadenas à l'oreille ! Dans ce cas-là, nous ne l'avons pas aidé pour les autres énigmes, histoire de compenser. » Il faut en effet préciser que les créateurs du jeu vous épient à travers des caméras, afin de pouvoir vous donner un indice de temps à autre, sur l'écran où le chronomètre défile. Sans ces indices, la pièce se transformerait vite en asile d'aliénés où chacun se persuade de détenir la vérité, trifouillant durant des heures un objet sans intérêt ou cherchant au plafond ce qui se trouve sur le plancher. 

Vous l'aurez compris, avec Hint Hunt, pendant une heure vous allez rigoler, déplacer les meubles, vous creuser les méninges, bloquer sur des fausses pistes, communiquer avec vos amis pour mieux trouver la solution. Avec une telle gamme d'émotions, pas étonnant si le jeu s'adresse autant aux jeunes qu'aux personnes âgées (plaisir d'entendre votre grand-père asséner « Je fais les mots croisés du Monde, c'est pas un bête jeu qui va m'arrêter ! »), aux maniaques de la propreté (« Allez chérie, maintenant qu'on a gagné, on ne quitte pas cette pièce avant d'avoir tout rangé ! ») ou aux bordéliques, aux entreprises (« Etienne, tu es viré, tu es vraiment trop nul quand il s'agit de fouiller derrière un canapé ! ») et aux touristes (« Oh darling, c'est plus facile que sortir de la Louvres, mais c'est plus funny, n'est-il pas ? »).

>>> Pour s'inscrire à une partie, cliquer sur ce lien.
>>> Infos pratiques : Jeu de 3 à 5 joueurs, ouvert de 10h à 22h et 7 jours sur 7, session toutes les 2h. Tarif de 19 à 30 euros en fonction de l'heure et du nombre de joueurs.


City links

Global links