Jamie Woon

0 J'aime
Epingler
Jamie Woon
(c) Ben Millar Cole
Jamie Woon

Pop, dubstep, soul, R'n'B, électro, difficile de coller une étiquette sur 'Mirrorwriting', le premier album de Jamie Woon. Le mélange des genres est, en tout cas, complexe, émouvant et abouti et livre un oeuvre rare et futuriste. Après tout, Gilles Peterson en est fan et la BBC l'avait classé quatrième de son classement des artistes à surveiller de près en 2011.

Le jeune musicien à la voix profonde et impeccable, inclassable spécimen de la scène londonienne, sera dimanche au Nouveau Casino. L'occasion d'aller découvrir ce premier opus, sorti en juin et produit entre autres par Burial, qui ne ravira peut-être pas les puristes du dubstep mais qui devrait enchanter tous les amateurs de nouveaux talents capables de dépasser les conventions avec cohérence et minutie.

LiveReviews|0
1 person listening