Le meilleur de votre ville

Prenez la pose, mais rendez-la quand vous partez

L'Atelier de la photo propose des portraits en noir et blanc

  • © EC

  • © EC

  • © EC

  • © EC

  • © Grégory Machet

  • © Grégory Machet

  • © EC

    Grégory Machet pose, pour une fois.

© EC


« Mets ton bras droit ici, voilà, tes jambes comme ça, et la tête parallèle aux épaules. » Quand Grégory Machet photographie un portrait, il parle comme un prof de yoga ou de pilates. « C'est important, la position, précise-t-il, parce que ça permet au modèle de bien se tenir. Dans la vie de tous les jours, les gens sont tassés, alors il faut trouver des postures où la cage thoracique s'épanouit, où les épaules se redressent, c'est nécessaire pour faire un bon portrait. » Un portrait à l'ancienne donc, où la pose est primordiale, travaillée, étudiée, pas toujours naturelle certes, mais souvent efficace, en noir et blanc sur fond noir. Tiens, cela vous rappelle quelque chose ? Oui, le studio Harcourt. La petite entreprise s'est fait une signature célèbre (le fameux "H", mais aussi le halo de lumière) grâce au cinéma, un filon qui en a fait le fournisseur officiel de portraits de stars. Le studio met à disposition de ceux qui le veulent des moyens impressionnants et un beau savoir-faire, dont le prix se révèle prohibitif pour le commun des mortels. Parce que débourser environ 1000 euros pour une photo de profil Facebook, ça fait un peu cher.

Grégory Machet, lui, a pensé à tous ceux qui souhaitaient avoir un beau portrait sans pour autant vouloir se ruiner. Après quinze années passées dans un studio mobile à arpenter la France, mais aussi l'Europe ou le Brésil, il a fini par se sédentariser dans le Marais, rue des Ecouffes, à l'intérieur d'un petit local dédié à la photo de portrait, l'une de ses nombreuses activités de photographe. Un fond noir, un tabouret, un coin maquillage, un appareil Nikkon, et un ordinateur pour admirer le résultat dans la seconde qui suit. La séance photo est gratuite, vous ne payez que si un portrait vous plaît, un prix qui varie en fonction du tirage : A4 (45€), A3 (65€) ou A2 (85€). Le papier, l'imprimante, tout est de bonne qualité. « Il y a quelques années encore, je n'aurais pas pu faire cet atelier, confie Grégory, les outils n'existaient pas ou coûtaient trop cher. Du coup, en argentique, il fallait parfois trois jours pour que les gens puissent obtenir leurs photos. » Il ne faut désormais que quelques secondes pour voir les différents portraits et choisir son préféré, une question délicate. Faut-il privilégier le sourire ou non ? « Je n'oblige pas les gens à sourire sur tous les clichés, précise le photographe. Quand on ne sourit pas, le regard devient plus profond, ça peut être la clé d'un portrait réussi. »

>>> Le site de l'Atelier de la photo, 5 rue des Ecouffes 75004. Ouvert du mardi au dimanche, de 11h à 19h30.


City links

Global links