Rover

0 J'aime
Epingler

La route sinueuse menant au succès est souvent jalonnée de hasards. Il en va ainsi pour Timothée, expulsé du Liban pour une histoire de visa, puis réfugié en Bretagne dans une maison remplie d’instruments. C’est là qu’il élabore son premier EP avant de se lancer dans la composition d’un album auto-intitulé, ‘Rover’. Soit un recueil pop aérien de douze titres, servis par une production intime et ample à la fois, dans lequel on se laisse guider par la voix tantôt suave tantôt sombre de Timothée. Loin des clichés du genre, Rover assume un héritage autant pop (Beach Boys) que glam (Bowie), voire cold-wave et prog ; des influences parfaitement assimilées qui font toute l’originalité de ses compositions aux couleurs variées, très détaillées (guitare acoustique, électrique, piano, orgue, synthé…). Vu le succès du concert à guichet fermé en mars à la Maroquinerie, l’ambiance devrait être au rendez-vous à Solidays le samedi 23 juin. Espérons simplement que la configuration en festival n’éclipsera pas les subtilités de sa musique.

Par NH