Le meilleur de votre ville

La Gare Lisch, un joyau à rénover

A Asnières, les habitants se mobilisent pour sauver la gare

La Gare Lisch aujourd'hui

© Sylvain Mary


Avec un peu de chance, la Gare Lisch sera dans quelques années un haut lieu de la vie culturelle, sociale et économique du Grand Paris. Pour l'instant, elle n'est qu'un monument qui se meurt mais dont la façade en verre, l'armature métallique et les murs restent majestueux et imposants ; un joyau d'architecture industrielle qu'un groupe grandissant de riverains ou de passionnés veut sauver à tout prix. On doit à Juste Lisch (« ha, il a pas de prénom ? »), créateur de la gare Saint-Lazare, les lignes toutes personnelles et originales d'un bâtiment qui tranche avec son époque. Surtout, l'histoire mouvementée de la gare Lisch, appelée aussi gare des Carbonnets, n'a pas manqué d'interpeller et de toucher les Asniérois.

Un peu d'histoire (non, ne partez pas !) : fondée en 1878, la gare sert d'embarcadère aux « touristes » de l'exposition universelle qui arrivent au Champ-de-Mars, puis à ceux de l'exposition de 1889 où le monde vient contempler la Tour Eiffel. A la fin du siècle, le centre de Paris se développe trop vite pour tolérer encore les anciennes lignes ferroviaires et la gare est démontée puis installée à la frontière entre Asnières et Bois-Colombes, où elle reprend du service comme gare électrique de 1924 à 1936. Son activité vivote encore quelques dizaines d'années avant de s'éteindre. La gare échappe même de peu à la destruction en 1985, où les efforts d'un Asniérois, Pierre Tullin, lui permet d'être inscrite à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, avant qu'un groupe plus large de militants réclament sa réhabilitation. Le collectif « Gare Lisch : opération renaissance » se bat depuis 2012 pour qu'elle opère une mue à l'image d'autres lieux atypiques tels que la Recyclerie, la Halle Pajol ou le Centquatre, pouvant accueillir une multitude d'activités sociales et culturelles.

Sur le site de crowdfunding Ulule, une collecte est lancée en juillet 2014. Elle atteint pour l'instant 124% de ses objectifs, un chiffre que les organisateurs espèrent voir passer à 150%. Avec cet argent, l'organisme souhaite exposer un maximum de portraits de citoyens mobilisés en partenariat avec le projet InsideOut de l'artiste français JR. Pour participer, il faut soit verser son obole, soit contribuer de 10 euros (minimum) et envoyer sa photo. En attendant cet événement important destiné à sensibiliser les pouvoirs publics, vous pouvez aussi venir voir la Gare Lisch lors des Journées Européennes du Patrimoine où un stand de photo sera installé sur place afin d'alimenter en portraits la future exposition. Alors soutenons la Gare Lisch, natürlich !

La page Ulule pour contribuer au projet.

Le site Internet de « Gare Lisch : opération renaissance ».

La page Facebook de la Gare Lisch.


City links

Global links