Le meilleur de votre ville

La Jeune Rue s'éveille

Le restaurant coréen Ibaji vient d'ouvrir


Après les mirobolantes promesses de la Jeune Rue, on s'inquiétait à juste titre de ne rien voir arriver. Les anciens du quartier nous confiaient même leur nostalgie de la rue Volta et Notre-Dame de Nazareth, autrement plus vivantes, populaires et dynamiques il y a quarante ans. Puis le restaurant argentin Anahi a fini par rouvrir, suivi récemment par la cantine coréenne Ibaji, dont on remarque vite la devanture esthétique quand on passe dans le quartier. Ici, le chef Sukwon Yong prépare des plats coréens à l'aide de produits français sélectionnés chez les partenaires de la Jeune Rue, une façon de fonctionner en réseau qui est au cœur du projet.

D'après le communiqué de presse, le chef « applique à la lettre la définition du mot Ibaji, qui désigne une tradition ancestrale. Celle-ci veut que la jeune mariée apporte dans sa belle-famille des plats préparés par sa mère. Chacun goûte et donne son avis avant que les plats, éventuellement réinterprétés, n'intègrent le répertoire culinaire de la famille accueillante. » Au menu, les fidèles Pajeon (galettes aux oeufs et farine de riz gluant) en entrée à 9 euros, un burger de boulettes de viande (14 €), ou encore un riz aux céréales garni de légumes marinés (14 €). On vous dira bientôt si Time Out Paris a envie de faire partie de la famille.

>>> Ibaji, 13 rue du Vertbois, Paris 3e. Ouvert toute la semaine de 12h à 23h. Métro : Temple (ligne 3). Téléphone : +33 1 42 71 67 81 

Nos photos de la Jeune Rue

  • © EChirache

  • Nicole et Jean-Pierre, couple de retraités qui reviennent sur les traces de la rue d'enfance de Jean-Pierre.

  • © EP / TOP

  • Les vitrines commencent à être recouvertes de dessins.

  • L'angle entre la rue Volta et la rue Notre-Dame-de-Nazareth.

  • Des ouvriers et artisans regardent le ballet des voitures et camions de livraison.

  • © EChirache

© EChirache

Plus de nouveautés à Paris



City links

Global links