Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Mandoobar

Mandoobar

Restaurants, Coréen Europe
Recommandé
3 sur 5 étoiles
4 sur 5 étoiles
(3Appréciations)
Mandoobar
DR / © Mandoobar

Time Out dit

3 sur 5 étoiles

Bienvenue au Mandoobar, petit havre de paix au décor épuré. Ici, les lignes du comptoir soulignent avec grâce un pan de mur entièrement composé de briques de bois. Quelques notes coréennes s’échappent d’un tourne-disque et dans un coin, un geomungo - sorte de cithare coréenne - est accroché, comme un clin d’œil à l’ancien magasin de guitare qui occupait les lieux.

Au milieu de tout ça, trône Kim Kwang-loc, cuisinier et centre névralgique du restaurant. Autour de lui, la petite dizaine de couverts ne tarde pas à trouver ses occupants. Tous munis de leur réservation, car pour avoir le droit de s’accouder au bar, un coup de fil est obligatoire. Après nous avoir accueillis avec une discrétion toute asiatique, le chef nous tend une carte, aussi épurée que le décor. Elle se résume à des raviolis vapeurs (viande ou légumes), deux tartares (bœuf ou thon) et en accompagnement, une salade, de la soupe ou du riz au soja.

Trop courte, un peu tristounette ? Non, car tout tourne autour de quelques ingrédients savamment associés et mis en valeur, pour en faire un ensemble plus que cohérent. Des ingrédients qui défilent sous votre nez, entre les mains expertes du chef coréen. D’ailleurs, la salle entière est subjuguée par sa dextérité. Quand il parle, tout le monde l’écoute. Quand il s’active, chacun l’observe. Seuls les raviolis, légers et fondants (un vrai délice), sont préparés à l’avance. Dans ceux aux légumes, on reconnait tofu, sésame, ciboule et poireau, entre autres. Quant à ceux au bœuf, ils sont tout simplement sublimes. On retrouve ensuite tous ces produits avec le tartare de bœuf. La viande (un magnifique morceau rouge vif), sélectionnée pour sa qualité chez un boucher voisin, est tranchée avec une minutie presque religieuse. Assaisonnées à souhait d’huile de sésame (au goût puissant), ces fines lamelles fondent sur la langue. Le cérémonial de la préparation est aussi exquis que le résultat. Et pour accompagner ce tartare, une salade de saison : ciboule, poivrons, choux, radis jaune, soja, ail, découpés en direct et en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire.

En parallèle, la carte propose de nombreuses boisons : du thé et de la bière coréenne qui s’accorde parfaitement avec ce défilé de mets. Sans oublier le saké. Et à ce sujet, notre hôte du soir en connaît un rayon. Lorsqu’il nous présente ses trois magnums différents et commence l’explication des caractéristiques de chacun, du plus fruité au plus masculin, il devient difficile de dire non. Résultat de l’expérience ? Des plats à prix doux (8 euros pour 10 raviolis, 9 euros pour un tartare et 3 euros pour l’accompagnement), un cadre reposant et original, et un chef d’orchestre qui maîtrise parfaitement sa partition. On ne peut donc que vous recommander chaudement l’adresse. 

Par Guillaume Billard

Publié :

Infos

Adresse 7 rue d’Edimbourg
8e
Paris

Transport Métro : Europe ou Rome
Contact
Heures d'ouverture Du lundi au vendredi, de midi à 15h et de 19h à 23h. Le samedi, de 19h à 23h. Fermé le dimanche.
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?

Votre avis (3)

4 sur 5 étoiles