Le meilleur de votre ville

Un Chalet nommé des îles

Comment se dépayser à Paris

  • © EChirache

  • © EChirache

  • © EChirache

  • © EChirache

  • © EChirache

  • © EChirache

  • © EChirache

  • © EChirache

  • © EChirache

  • © EChirache

© EChirache


Paris ressemble parfois à une grande maison, dont il faut savoir pousser les portes pour y découvrir les beautés qu'elle recèle. Ainsi, lorsque vous poussez la Porte de la Muette, vous arrivez sur le seuil du Bois de Boulogne, poumon vert de l'Ouest parisien qui dans son lac inférieur cache deux petites îles. Sur la plus grande d'elles, on y trouve un véritable chalet suisse bien connu des amateurs de bonne chère et de fête. Pris en affection par l'impératrice Eugénie dans les environs de Berne, l'ouvrage a été déconstruit puis réassemblé au Bois de Boulogne en 1857.

On y accède par un charmant bateau qui promène le visiteur pendant une soixantaine de secondes environ, le temps de traverser le lac. Certaines soirées de fête où l'on n'accède à l'île que sur invitation, quelques téméraires font le trajet à la nage avant d'être éconduits gentiment. Les jours de soleil, le Chalet des îles se transforme en havre de paix, où l'on squatte la terrasse éternellement entre un verre de vin blanc et un agneau de lait au romarin, comme si le bruit, la pollution, les stationnements interdits, les bornes sans Vélib' ou les gens qui écoutent de la musique sur leur portable n'avaient jamais existé.

Depuis l'incendie de 2012, le Chalet a pris un coup de jeune et réalisé un paquet de travaux : peintures fraîches, nouvel espace dévolu à un bar lounge (ouverture à la rentrée sans doute), brunch de saison à 42 euros avec animations pour les enfants et musique live ou encore paniers de pique-niques à 60 euros pour deux le week-end. Côté restaurant et ses 400 couverts, la carte est conçue par le chef Cédric Poncet, qui s'adapte aux saisons avec un goût pour les classiques français et à un prix plutôt raisonnable - 25 euros le menu du midi - compte tenu de ce décor unique à Paris. On ne pourra pas reprocher à la nouvelle équipe, autour des propriétaires Bruno Borrione et Caroline Lory, de manquer d'idées pour dynamiser un endroit un peu isolé mais bien vivant.


City links

Global links