Le meilleur de votre ville

Beau livre : Le catalogue des Cahiers dessinés

Un très bel ouvrage, publié à l'occasion de l'exposition de la Halle Saint-Pierre

Photo : © TB / Time Out


Fondés en 2002, Les Cahiers dessinés ont, comme leur nom l'indique, choisi le créneau du dessin, trop souvent considéré comme un art mineur. La maison d'édition de Frédéric Pajak a ainsi publié, dans ses magnifiques volumes jaunes, les travaux d'artistes du monde entier, de tous les styles et de toutes les époques. De Victor Hugo à Apollinaire, d'Alechinsky à Gébé, de Cartier-Bresson à Ungerer, de Vallotton à Copi, de Giacometti au superbe ouvrage paru récemment sur Topor, Les Cahiers dessinés explorent le dessin sous toutes ses formes : dessin de presse, dessin d'humour, dessin d'écrivain, dessin de peintre, etc.

En parallèle, la revue Le Cahier dessiné a déjà compilé neuf numéros sur le dessin, ce «  langage essentiel, capable de révéler nos sentiments les plus communs, comme les plus inavoués », d'après Pajak. Le dixième sort à l'occasion de la foisonnante exposition de la Halle Saint-Pierre, qui réunit plus de 500 œuvres de 67 artistes internationaux. Encore plus luxueux qu'à l'accoutumée (couverture cartonnée, reproductions magnifiques, mise en page élégante), ce numéro 10 fait donc office de catalogue de l'expo : on y retrouve tous les dessinateurs concernés, dévoilant l'extraordinaire souplesse et l'infinie variété de ce que cache le mot « dessin » - des vues de Bourges ultraréalistes de Marcel Bascoulard au trait puissant de Siné, et des collages méticuleux d'Anna Sommer aux époustouflants pastels vaporeux d'Anne Gorouben.

Complété par des notices pour chaque artiste, ce volume fourni et très complet bénéficie aussi d'un paratexte particulièrement intéressant, à l'image de cette introduction de Frédéric Pajak en forme d'hommage à la liberté du dessin et de plaidoyer pour sa survie : « Curieux langage que le dessin, qui précède de peu la parole conforme au vocabulaire, et que l'école broie au profit de l'alphabet et de l'arithmétique. C'est une bêtise dévastatrice qui commande à l'enseignement de négliger ce langage, en le reléguant très vite en tant que cours facultatif. Le système éducatif est fondamentalement néfaste ; il mutile sciemment le moyen d'expression originel des écoliers, celui des sensations les plus intimes, au profit du verbiage d'un avenir tout tracé, où l'imaginaire est strictement interdit. » Heureusement, certains sont passé entre les mailles du filet : ils sont dans Le Cahier dessiné.

Le Cahier dessiné, 430 pages, 39 euros. En librairies.

Exposition 'Les Cahiers dessinés'. Jusqu'au 14 août à la Halle Saint-Pierre, 2 rue Ronsard, 18e.
Du lundi au vendredi de 11h à 18h, le samedi de 11h à 19h, le dimanche de 12h à 18h.


City links

Global links