Le meilleur de votre ville

Les clichés parisiens #3 : à Paris, les gens s'habillent en noir

Petit traité d'esthétique citadine

© Emmanuel Chirache


Le Parisien cristallise bien des clichés : sous un ciel gris, il broie du noir. Noir dedans, noir dehors, si l'on en croit l'AFP, qui vient de consacrer un article au thème « Mais pourquoi les Parisiens s'habillent-ils tous en noir ? » Un constat suivi d'aucune étude, ni d'aucun chiffre, mais qui prend racine dans quelques photos de Parisiens habillés en noir l'hiver, de références à la mode ou encore d'entretiens avec des passants. Philosophie de comptoir, bonsoir.

On aura beau dire que le noir est moins salissant, qu'il est moins racoleur (certains esprits mal tournés vont jusqu'à prétendre qu'il attire moins les agresseurs éventuels), qu'il se marie avec n'importe quel environnement, que sa sobriété l'honore, ou qu'il reflète l'état d'esprit pessimiste des citadins, la véritable question reste : Les Parisiens s'habillent-ils vraiment plus en noir que les autres ? En hiver, les Londoniens, les Berlinois, les Romains, s'habillent-ils de toutes les couleurs ? Une rapide recherche sur n'importe quelle plateforme d'images en ligne permet de constater que partout en Europe, on s'habille volontiers en noir, surtout quand il fait froid. Dès que le printemps et les températures clémentes arrivent, les Parisiens changent de tenue, comme le prouve cette photo prise en mai 2014.

© EChirache

Comme on peut le voir sur la photo ci-dessous, intitulée "Ordinary Romans", les habitants de Rome ne sont pas plus colorés que nous. On pourrait en dire autant des Berlinois, des Londoniens ou des Stockholmois qu'on peut apercevoir sur le cliché suivant.

© Floriano Macchione

© Rasmus Sten

On peut blâmer le Parisien sur bien des sujets, mais l'accuser de porter du noir pour mieux le broyer ensuite relève de la mauvaise foi. En fait, il associe ses couleurs à son environnement, adaptant son style à la météo, aux tendances de la mode, au quartier dans lequel il habite, voire au mobilier urbain. Et si le Parisien était plutôt un caméléon ?

© EC / TOP


City links

Global links