Histoire de peintures / La variété française est un monstre gluant

0 J'aime
Epingler
Histoire de peintures / La variété française est un monstre gluant

Quand l’humour rencontre la danse, Aurélie Gandit n’est jamais bien loin… A l’occasion des Rencontres chorégraphiques, la jeune femme rejoue sur la scène de la Dynamo des Banlieues Bleues sa création 2010 ‘La variété française est un monstre gluant’. Une conférence dansée qui mêle les tubes jaunis de Michel Sardou et Claude François à la pureté du langage chorégraphique. Ou quand Radio Nostalgie rencontre le ballet contemporain... De quoi en étonner plus d’un. Avec ironie et impertinence, la chorégraphe mélange la musique et la danse au texte et confronte ainsi des esthétiques radicalement différentes. Sur le plateau aux côtés de la danseuse, Galaad le Goaster décortique les figures de style, déshabille la rhétorique pernicieuse de ces refrains connus de toutes les générations. L’étude très sérieuse de Mathieu Rémy sert ainsi de toile de fond à ce spectacle sans aucun équivalent. La chorégraphe, diplômée en histoire de l’art et formée chez Mark Tompkins, démontre avec brio que l’on peut tout faire sur du Joe Dassin, même de la danse moderne.

En « première partie », ne manquez pas l'occasion de voir le solo 'Histoires de peintures' : une traversée chorégraphique des textes de Daniel Arasse. Témoin des accointances de la danseuse avec l'histoire de l'art.

Par EP

Publié :

Téléphone de l'événement 01.55.82.08.01
Site Web de l'événement http://www.rencontreschoregraphiques.com/