Le meilleur de votre ville

On y était : Festival MIMI à Marseille, du 4 au 7 juillet

Le Mouvement international pour les musiques innovatrices, c'est trop mimi

  • © Alix Eliard

  • © Alix Eliard

  • © Alix Eliard

  • © Alix Eliard

  • © Alix Eliard

  • © Alix Eliard

  • © Alix Eliard


A l'heure où Marseille est capitale européenne de la culture et où Paris prend ses quartiers d'été, l'équipe de Time Out n'a pas résisté à l'envie d'aller faire un petit tour dans le Sud...

Et « fan de chichoune », il s'en passe des choses dans la cité phocéenne ! L'ouverture du magnifique MUCEM, le musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, symboliquement installé à l'entrée du Vieux port ; le développement réussi et remarqué de la Friche, lieu de production artistique pluridisciplinaire au cœur du quartier de la Belle de Mai... en tout, pas moins de 650 événements en un an.

Déboussolés face à cette effervescence culturelle, on a trouvé plus chouette de s'intéresser à l'un de ceux qui étaient là bien avant que la ville ne soit reconnue comme une capitale : le MIMI, festival de musiques innovatrices qui se déroule depuis plusieurs années sur les îles du Frioul, à quelque minutes en bateau de la Canebière, et qui fait la part belle à la création et à la mise en avant de projets novateurs. « Une guerre sainte pour la diversité culturelle », pour reprendre les mots de l'AMI (Association pour les musiques innovantes), organisatrice du MIMI.

Et dans cette lutte pour la diversité, le MIMI se bat avec ferveur : quatre soirées de performances durant lesquelles s'entremêlent chant lyrique, danse, musiques du monde et électro, théâtre, avec des artistes venus du monde entier. Le samedi soir, la Nuit de l'Autre Dimension s'est notamment terminée par une chorégraphie solo de Raphaëlle Delaunay, formée chez Pina Bausch, au son d'un live futuriste de Jeff Mills, père de la techno de Détroit. Des créations tout en contrastes qui nous ont transporté sur une autre planète.

Double mission réussie donc pour cette 28e édition du MIMI – avec un ironique Kim Jong-un en « tête d'affiche » : promouvoir les musiques innovatrices et la diversité, et prouver joliment que Marseille n'a pas attendu 2013 pour se réveiller !

 

Photos : © Alix Eliard

City links

Global links