Amadou et Mariam : Eclipse

0 J'aime
Epingler
Amadou et Mariam : Eclipse
Press
Amadou and Marium

Le célèbre couple de musiciens maliens aveugles Amadou et Mariam viennent à la Cité de la musique donner un concert baptisé Eclipse, qui raconte l'histoire de leur rencontre, de leur vie et qui se déroule… dans le noir ! Ils nous raconteront la vie d’une femme et d’un homme nés en Afrique sous un soleil de plomb, qui bien vite leur deviendra invisible. La romance de deux personnes guidées par la musique, qui les mènera ensemble autour du monde. Ils nous promettent un voyage musical entre le Mali, la Côte d’Ivoire où le couple a vécu, la France bien sûr, et enfin la planète sur laquelle ils ont vogué de festival en festival. Ce concert très expérimental donnera l’occasion aux spectateurs de ressentir la musique et les paroles par les oreilles, sans se laisser perturber par l'œil, comme Amadou et Mariam le font au quotidien. Le pari était risqué mais le couple, qui a toujours le sourire aux lèvres et tente souvent des paris un peu fous, a eu raison de le proposer : les deux concerts affichent complet depuis des lustres.

Amadou et Mariam sont amoureux depuis leur rencontre à l’Institut des jeunes aveugles de Bamako en 1975, où les deux musiciens en herbe ne tardent pas à former un duo sur scène. L’amour, c’est leur message dans presque toutes leurs chansons, lorsqu’ils ne parlent pas de la vie quotidienne au pays. On a tous fredonné leur fameuse chanson "Le Dimanche à Bamako", sorti sur leur second album éponyme produit par Manu Chao en 2004. Leurs chansons sont un métissage entre musique traditionnelle bambara et rock, comme en témoignent les riffs de guitare électrique d’Amadou, mais aussi de pop et d’autres musiques africaines, comme aime le souligner ce duo pas avare en collaborations avec des artistes du monde entier. L’album suivant 'Je pense à toi' est également un succès, tout comme 'Welcome to Mali' et 'The Magic Couple' sortis en 2008 et 2009. Sollicités pour chanter en ouverture des deux dernières Coupes du monde, leur notoriété a dépassé les frontières africaines et hexagonales. On a hâte de les entendre à nouveau à Paris nous chanter les joies et les peines du Mali, d’écouter leur message de paix et d’amour et leur musique colorée dans le noir.

Par Camille Griffoulières