Chick Corea et Gary Burton

0 J'aime
Epingler
Chick Corea et Gary Burton
DR

Le duo incandescent composé du pianiste Chick Corea et du vibraphoniste Gary Burton revient à Paris pour un concert exceptionnel Salle Pleyel. Les deux virtuoses, pionniers du jazz-rock et du jazz-fusion dans les psychédéliques 70’s, sont amis à la ville comme sur scène depuis près de quarante ans. Leur connaissance réciproque de leur jeu et leur feeling indéniable ne peut qu’accoucher d’une symbiose musicale exceptionnelle sur scène. Ensemble, ils ont signé six albums, donné des centaines de concerts et raflé six Grammy Awards, dont le dernier en 2009 pour la version revisitée de leur album phare ‘Crystal Silence’ sorti en 1972, baptisée simplement ‘The New Crystal Silence’.

Chick Corea est un grand pianiste de jazz américain découvert par Miles Davis pendant sa période ‘Bitches Brew’. Il remplace Herbie Hancock dans la formation du trompettiste en 1968 et se passionne pour le nouveau piano électrique Fender Rhodes, un instrument majeur dans le jazz-rock psychédélique balbutiant de l’époque. Deux ans plus tard, il forme son propre groupe de jazz expérimental Circle avec un certain Anthony Braxton, encore tout jeune saxophoniste, puis Return To Forever lorsqu’il découvre le synthé Moog. Cette formation va défricher une nouvelle ère : celle du latin-jazz et du jazz-fusion. Chick Corea composera ses titres phare "Spain" dans le premier style et "The Romantic Warrior" dans le second. En parallèle du succès de ‘Crystal Silence’ enregistré avec Gary Burton en 1972, Chick Corea est partout : il accompagne Bobby Womack et Herbie Hancock, il forme trois groupes : The Elektric Band, The Akoustic Band et Origin.

Gary Burton est un vibraphoniste américain qui a lui aussi marqué le jazz par son style unique qui fait école aujourd’hui, utilisant quatre maillets contre deux habituellement. Dans les années 1960, il fait ses premières apparitions dans le quartet de Stan Getz en pleine fièvre Tropicalia et joue "Girl from Ipanema" avec Astrud Gilberto dans le film 'Get Yourself a College Girl'. Très avant-gardiste, Gary Bruton s’émancipe de son label ECM et monte son quartet post-bop moderne en 1967, qui remporte un vrai succès. Pionnier du genre, le groupe fusionne jazz, rock’n’roll et country, autour d’un vibraphoniste soliste. Adepte de jazz expérimental teinté d’improvisation nébuleuse et de jazz-fusion, il signe ‘Paris Encounter' avec Stéphane Grappelli et un duo avec Keith Jarrett parallèlement à sa collaboration avec Chick Corea. Très investi dans l’éducation musicale, il sera l’un des plus réputés professeurs de la Berklee College of Music à Boston.

Par Camille Griffoulières

Publié :