Chucho Valdés and The Afro Cuban Messengers

0 J'aime
Epingler
Chucho Valdés and The Afro Cuban Messengers
Chucho Valdés

Chucho Valdés est un pianiste virtuose du jazz cubain, très charismatique sur scène. Sa dextérité incroyable, son sens du rythme et de l’improvisation en font l’un des plus grands jazzmen contemporains. Il sait transmettre la magie ensoleillée de la musique cubaine du bout de ses doigts, par son interprétation de standards comme "El Manicero" ou "Besame Mucho" ou par ses propres compositions. Fils de Bebo Valdés, qui était lui-même ambassadeur du mambo et inventeur des rythmes batanga avant l’ère Castro, le grand Chucho a sorti une trentaine d’albums en orchestre ou en solo. Son premier groupe Irakere fusionnait musique cubaine, jazz et rock dans les années 1970. Son dernier album 'Chucho's Steps' en 2010, enregistré avec son nouveau groupe The Afro Cuban Messengers est un clin d’œil à Art Blakey et ses Jazz Messengers.

Très apprécié par la critique, il a remporté le Grammy Award du meilleur album « latin jazz » l’année dernière. Cet opus est une dédicace de Chucho à tous les jazzmen qu’il aime. Ainsi 'Chucho’s Steps' renvoie à 'Giant Steps' de Coltrane, "Zawinul's Mambo" est écrite en l’honneur du claviériste autrichien Joe Zawinul décédé en 2010, "New Orleans" est composé pour Wynton Marsalis et sa famille qui se sont rendus à Cuba l’année dernière, "Begin the Beguine" pour Cole Porter… "Julian" est en revanche dédicacé à son petit-fils de 3 ans ! A 50 ans, Chucho se renouvelle encore en signant ici un album qui tranche avec les précédents, appuyé par de nouveaux cuivres - une trompette et un saxophone - et par le chanteur percussionniste Dreiser Durruthy Bombale. Il apporte notamment à Chucho un héritage afro-cubain remarquable sur "Yansa", un morceau inspiré par une déesse orisha issue de la religion yoruba, venue du Nigéria comme certains esclaves cubains et qui ont conservé cette tradition musicale ancestrale de l’autre côté de l’Atlantique. 

Par Camille Griffoulières

Publié :