Gonzaï IX: Faust + Cercueil + Le Prince Harry

0 J'aime
Epingler
Gonzaï IX: Faust + Cercueil + Le Prince Harry

Réjouissances spéciales Halloween pour la 9e édition de la soirée Gonzai, avec au menu Faust, Cercueil et le Prince Harry, toujours à la Maroquinerie.

Honneur aux vétérans avec Faust, groupe allemand mythique des années 1970. S’ils ne sont pas restés célèbres aujourd’hui, c’est qu’ils se sont fait voler la vedette par Kraftwerk, Can ou Neu!, groupes majeurs que l’on retient maintenant du genre « Krautrock » (rock de chou, littéralement). Pourtant, Faust pratique avec succès le même genre de musique, à la différence près que le groupe semble, encore en 2012, manquer de maturité et c'est tant mieux. Rock expérimental avec des fulgurances de prog' (on pense parfois à Zappa en les écoutant), leurs albums sont des classiques du krautrock et c’est sans hésitation qu’on ira les voir en live à Paris, pour le plaisir de voir ces pionniers en action.

Ensuite vient Cercueil, qui sont presque des bébés comparés aux géants de la tête d'affiche. Derrière un nom aussi sympathique que le leur, deux possibilités étaient envisageables : soit celle d’un groupe de métal hardcore super violent, soit celle d’un groupe décalé, au nom choisi au second degré. Heureusement pour nous, il s’agit de jeunes Lillois qui n’ont à peu près rien à voir avec des métalleux fans de double pédale et de grunt (les cris gutturaux du blackmetal). La musique qu’ils composent s’apparente à de l’électro-rock-gothique-expérimental (il n’y en a jamais assez !) porté par une belle et sombre voix féminine. Deux albums déjà, et un projet d’art vidéo/musical à côté (notamment un ciné-concert d’'Eraserhead' de David Lynch), il est grand temps de déterrer Cercueil pour les faire paraitre au grand jour.

Petit dernier, Le Prince Harry, trio belge débarqué de Liège, n’a rien à voir avec du rock bien rangé à l’anglaise, comme pourrait le suggérer son nom. Loin des Beatles, ce jeune groupe propose une musique punk/new wave très énervée mais jamais brouillonne, qui pourrait s’apparenter à un Joy Division sous amphétamines. Des titres comme "Fancy For A Cancer" ou encore "No Brain" (on vous avait prévenu, c’est Halloween) laissent espérer un live plein de bonnes ondes. Avis aux amateurs de pogos et d’ambiances moites un peu glauques.  

Par Pia Bou Acar

Téléphone de l'événement 01 40 33 35 05