Guns n' Roses

0 J'aime
Epingler
Guns n' Roses
DR

Entre la fin des années 1980 et le début des 1990, les Guns N’ Roses ont représenté le dernier sursaut d’un hard-rock alors en perdition face à l’éruption soudaine du grunge et du rock indépendant. A priori anachronique, le groupe ressuscite avec brio les seventies sauvages et rock’n’roll, celles des punks mais aussi des Stones, de T.Rex, Led Zeppelin, Nazareth ou Aerosmith. L’attitude est volontiers provocatrice, décadente et de mauvais goût. Avec ‘Appetite For Destruction’ (1987), les Guns gravent dès le départ un album légendaire qui doit sa réussite autant à ses morceaux parfaits qu’aux dégaines de ses musiciens. Vrais paumés du Los Angeles interlope, Axl Rose, Slash, Duff McKagan, Izzy Stradlin et Steven Adler incarnent une forme de rock’n’roll way of life, qui sent le soufre et la bière. D’autres bons disques suivront, avant que les drogues, le succès et la mégalomanie d’un chanteur aux abois ne dissolvent le groupe. Virant ses anciens acolytes un par un, Axl Rose devient l’unique détenteur du nom « Guns N’ Roses », recrute des grands guitaristes à tour de bras et travaille pendant quinze ans à l’Arlésienne du rock : le disque 'Chinese Democracy'. Celui-ci finit par sortir en 2008 et sans être ridicule, il peine à retrouver le lustre d’antan. Pour autant, les Guns N’ Roses continuent d’attirer, à Bercy ou ailleurs, les foules de fans, souvent prompts à excuser les frasques de leur idole. Ça ne vaudra jamais un concert des Guns au complet au Ritz de New York en 1988, mais c’est sans doute mieux que rien !

Par Emmanuel Chirache

Publié :