Hanni El Khatib, The Virgins, The Dough Rollers

0 J'aime
Epingler
Hanni El Khatib, The Virgins, The Dough Rollers
Hanni El-Khatib

Cheveux gominés, tatouages ostentatoires, personnalité casse-cou charismatique, Hanni El Khatib a tout du parfait rockeur californien. D'autant plus que cette belle gueule joue et chante un rock sale et primitif, entre garage et rockabilly, inspiré par le rock’n’roll des 50’s des Sonics et des Cramps. Pourtant cet électron libre de la scène rock indé se joue habilement des codes de la culture populaire américaine qui le fascine et le façonne. Fils d’immigrés Palestinien et Philippin arrivés dans les années 1970 aux States, ce pur produit "made in USA" est aussi directeur artistique d’une marque de sapes pour skateurs. Projeté sur le devant de la scène l’année dernière grâce à son single "Dead Wrong" et à sa reprise "I got a Thing" choisie pour une pub Nike, son premier album 'Will the Guns come out' sorti en septembre dernier est signé chez Innovative Leisure, filiale du très bon label Stone Throw Records. Infatigable bête de scène, Hanni el Khatib a enchaîné plus de 150 concerts l’année dernière, brûlant les planches avec son pote de lycée Nicky Fleming-Yaryan à la batterie. On sait déjà que son second album qui sortira cette année sera produit par Dan Auerbach des Black Keys. Il a annoncé au journal ‘LA weekly’ que ses nouveaux morceaux seraient “dans la lignée du rock garage des 60’s mais sans nostalgie”. En attendant de connaître ses nouvelles pépites, on profitera de son passage à Paris pour juger de sa trempe en live.  

Première partie : The Virgins, The Dough Rollers

Par C.G.

LiveReviews|0
1 person listening