Kurt Rosenwinkel & Geri Allen + Lee Konitz & Dan Tepfer

0 J'aime
Epingler
Kurt Rosenwinkel & Geri Allen + Lee Konitz & Dan Tepfer
© Lourdes Delgado

Les duos guitare/piano ne sont malheureusement guère légions dans l’histoire du jazz. Aussi, cette rencontre entre Kurt Rosenwinkel et Geri Allen est des plus alléchantes tant ces deux-là ont fait plus que leurs preuves depuis pas mal d’années. Kurt Rosenwinkel est un guitariste et claviériste américain hors pair qui brille par sa virtuosité autant que par son parcours en crabe depuis ses vingt printemps. Dans les années 1990, il plaque sa dernière année d’étude à la prestigieuse école de musique de Berklee pour partir en tournée avec Gary Burton et déménage à Brooklyn, le foyer incandescent du jazz groovy à New York. Alors qu’il joue avec des jazzmen chevronnés qui s’essayent aux instruments électriques comme Paul Motian et son Electric Bebop Band, il invente une technique d’amplification mixant son chant et sa guitare, qui deviendra sa signature musicale en live comme en studio. Sideman du saxophoniste Mark Turner et du pianiste Brad Mehldau cinq ans plus tard, il signe sur le label Verve qui lui va comme un gant, car ce rebelle s’encanaille avec des rappeurs comme Q-Tip et des groupes d’abstract hip-hop en pleine effervescence à Brooklyn à cette époque, comme les excellents A Tribe Called Quest avec qui il coproduit l’album ‘Heartcore’ en 2003.

Il forme alors un quartet avec Mark Turner, son fan de la première heure, le bassiste Ben Street et le batteur Jeff Ballard, mêlant jazz, rock, hip-hop et electronica.
Après de multiples albums en trio et en quartet, Kurt Rosenwinkel est toujours nourri d’une brillante imagination musicale et d’une excentricité virtuose. Exubérant, cet esthète de la six cordes est connu pour ses improvisations folles et ses multiples effets qu’il donne avec une forêt de claviers, d’amplis et de pédales en live : distorsions, réverbe, loop, switchers, compresseurs, guitare synthétiseur polyphonique… c’est un véritable mécano acrobate du son. A ses côtés, la chanteuse et pianiste Geri Allen l'accompagnera de sa voix soul et pop complexe. Elle s'inspire d'Herbie Hanckock, Bill Evans ou Keith Jarrett pour composer sa musique versatile et puissante.

Première partie : Lee Konitz & Dan Tepfer
. Plus d’un demi-siècle sépare ces deux-là. Pourtant, la conversation qu’ils ont entamée depuis quelques années (sur disque notamment avec le superbe 'Duos With Lee' paru en 2009) ne laisse poindre aucun fossé, aucune trace d’incompréhension ou de décalage générationnel. Bien au contraire… D’un côté, Lee Konitz, génial saxophoniste alto, trop souvent mésestimé et sur le jeu duquel les années n’ont aucune emprise, fait toujours des étincelles poétiques en duo (celui avec Petrucciani fut un must). De l’autre, Dan Tepfer, jeune pianiste virtuose, élève de Martial Solal ayant récemment osé une relecture très personnelle des 'Variations Goldberg' de Bach. A l’arrivée, un duo capable d'une grâce totale comme de corps-à-corps furieux.

Par CG

LiveReviews|0
1 person listening