Le meilleur de votre ville

La continuité dans le changement

Critique de l'album 'Computer Controlled Acoustic Instruments pt2' d'Aphex Twin

Après 13 ans de silence sous le nom Aphex Twin, Richard D. James a l'air plus que jamais enclin à partager sa musique avec un large public, au lieu de garder tout ça pour lui dans les méandres de quelque disque dur - qui s'en plaindrait ? Pour preuve, ce 'Computer Controlled Acoustic Instruments pt2' sorti aujourd'hui, EP au titre programmatique puisqu'élaboré grâce à des instruments contrôlés depuis ordinateur. Là où Squarepusher s'était récemment cassé les dents, plus obsédé par ses robots-musiciens que par sa musique devenue de plus en plus kitsch et inintéressante ('Music for Robots'), Aphex Twin trouve une voie médiane entre technique et musicalité.


L'omniprésence de claviers (piano, orgue), de percussions (dont certaines commandées à l'ingénieur-musicien Godfried-Willem Raes) et de cordes place inévitablement ce 'Computer Controlled...' du côté des albums les plus « bricolés » voire expérimentaux du Britannique. On pense tout de suite à 'Drukqs' bien sûr, mais aussi au compositeur-mécanicien Pierre Bastien, génial inventeur d'instruments français. Nous voilà donc bien loin de 'Syro' et de son côté dance très accentué ; ici c'est presque la noirceur - ou du moins une forme de mystère - qui domine ("disk prep calrec2 barn dance (s l o )" ou "DISKPREPT1"). Comme si le musicien faisait vraiment corps avec ses machines, jusqu'à ce qu'on ne puisse plus être certains de qui contrôle ou fait quoi ("diskhat1"). Et comme sur 'Drukqs', on est bien loin d'une musique sans âme.


Pourtant, malgré ses nombreuses qualités, cet EP a quelque chose de tiède et d'inabouti. D'abord avec cette faute de goût intitulée "piano un10 it happened", où RDJ se prend les pieds dans le tapis néo-classique - surtout quand on le compare à la très belle pièce "piano un10 arpej". Aussi en raison du côté parcellaire de cet EP, avec ses cinq morceaux très brefs, durant moins d'une minute, qui lui donnent des airs d'appendice à 'Drukqs' (toujours lui). Comme un recueil de chutes, oublié pendant quelques années.


A tout prendre, et vu que ces quelques pépites restent largement au-dessus des trois-quarts de ce que peuvent faire ses suiveurs, on se repassera la chose en boucle avec plaisir. Pour le reste, 'Computer Controlled...' évoque plus un album de transition qu'une œuvre vraiment marquante. Vivement la suite, donc. 


>>> Aphex Twin, 'Computer Controlled Acoustic Instruments pt2 EP', Warp Records, sortie le 23 janvier 2015


Ecouter l'album

Un blog en perpétuel mouvement


City links

Global links