Leonard Cohen

0 J'aime
Epingler
Leonard Cohen
© 2012 Sony Music Entertainment

Est-il encore nécessaire de présenter Leonard Cohen, chanteur, musicien, écrivain, poète et mythe vivant ? Pour les plus jeunes nous dirons seulement que sa très longue carrière est jonchée de tubes magnifiques, repris aux quatre coins du monde. En France c’est le titre ‘The Partisan’, dont un passage est en français (Noir Désir et Sixteen Horsepower l’ont reprise ensemble), ainsi que l’ode ténébreuse ‘Suzanne’, chantée par Françoise Hardy, que l’on retient. A l'étranger, on a surtout frissonné sur l’hymne ‘Hallelujah’, plus tard réinterprété par Jeff Buckley. A la longue liste des artistes fans du chanteur baryton qui lui ont rendu hommage, s’inscrivent également Nick Cave, Rufus Wainwright, Jarvis Cocker, Johnny Cash ou encore Philip Glass. Et en 2006, c’est carrément un documentaire entier sorti au cinéma qui lui est consacré : ‘Leonard Cohen : I’m Your Man’, 98 minutes d’extraits d’interviews entrecoupés par des passages d’un de ses concerts au Sydney Opera House.

A 77 ans, l’amoureux mystique, ordonné moine bouddhiste zen en 1994 sous le nom de Jikan, soit « le silencieux », revient sur le devant de la scène avec un douzième album, intitulé ‘Old Ideas’. Pour ce nouvel opus, il renoue avec le style musical épuré qui a fait son succès. Des balades lentes, langoureuses, sur lesquelles il murmure posément des paroles poétiques, vibrantes, aggravées par le timbre de sa voix s’enfonçant toujours plus dans les basses, inflexions rauques et viriles qui trahissent la sensibilité à fleur de peau d’un homme jadis dépressif. Ses thèmes de prédilection s’égrènent au fil des chansons ; le sage prête ses mots aux problèmes existentiels qui l’ont depuis toujours taraudé, mais qu’il a su, avec recul et dérision, transcender : la religion, la solitude, l’amour, la sexualité, la mort...

Dommage que le tarif des places pour la série de trois concerts qu’il donnera à l’Olympia soit si prohibitif : seuls les fans absolus ou au portefeuille bien garni pourront se les payer, le premier prix avoisinant les 100 euros.

Par Barbara Chossis

Publié :

Site Web de l'événement http://www.leonardcohen.com/fr/home