Nuit zébrée : SBTRKT + Arthur H + Neerman & Kouyaté

Libre
Recommandé
0 J'aime
Epingler
Nuit zébrée : SBTRKT + Arthur H + Neerman & Kouyaté

La nuit zébrée, « le grand mix de Radio Nova en live », explique la radio parisienne aux non-initiés. Cette fois, l’émission sera enregistrée en direct à la Gaîté Lyrique et restransmise sur les ondes. SBTRKT, Arthur H et Neerman & Kouyaté seront de la partie.

Vous ne savez pas comment le prononcer ? SBTRKT ou « Subtract » pour les incultes du langage SMS, est un musicien et producteur londonien nommé Aaron Jérome. Il a sorti cette année un premier album très prometteur ‘Young Turks’ après une série d’EPs et de singles qui ont tourné sur bien des platines en seulement deux ans. Sa musique est une fusion harmonieuse de house de Chicago, dubstep londonien, trip-hop, R’n’B, et de percussions aériennes qui vous projettent en apesanteur. Sa spécialité ? Choisir des chanteurs dont les voix s’harmonisent parfaitement avec sa musique, notamment avec ses deux préférés avec qui il a enregistré presque tous les titres de son album : Sampha, sur les très bons "Hold On" et "Trials of the Past", et Jessie Ware, qui chante sur "Right Things to Do". Le remarquable track "Wildfire" a été réalisé avec la suédo-japonaise Yukimi Nagano, chanteuse de Little Dragon. Sa virtuosité de musicien – il joue du piano et de la batterie – et surtout d’arrangeur a été remarquée par des grands noms de la scène électro qui lui ont fait l’honneur de remixer certains de ses titres comme Mark Ronson, Modeskeletor et même les immenses Radiohead. En live, SBTRKT donne un show remarquable : Jerome utilse des percussions acoustiques et électroniques, des samples et une table de mixage, tandis que Sampha joue du clavier et bien sûr, chante.

Arthur H ou Arthur Higelin, digne héritier de son père Jacques, présentera sur scène son dernier album ‘Baba Love’, selon ses mots « pour donner envie de faire l’amour ». On se contentera d’écouter cet auteur-compositeur talentueux à la Gaîté Lyrique, qui effeuillera ses mots de sa voix émouvante un peu brisée, sur une musique travaillée qui n’est pas sans rappeler les expériences à la Nougaro et surtout Gainsbourg, dont l’influence est bien présente sur "Prendre corps". Il emprunte au jazz, au tango, au rock, au blues, ses rythmiques et instrumentations créatives qui s’accordent avec des textes poétiques, touchants et drôles. Cet artiste prolifique qui sort presque un album par an n’a plus besoin de se faire un prénom depuis son album pépite ‘Adieu tristesse’ (2005) et ‘Mystic Rumba’ (2010), qui l’ont rendu populaire auprès d’un plus large public. Il montre à chacune de ses apparitions un charisme exceptionnel et nous surprend à chaque chanson, dévoilant un univers complexe et poétique dans lequel on se laisse entraîner sans résister.

Neerman & Kouyaté est un duo franco-malien qui promet une fin de Nuit zébrée vibrante et africanisante, au son des percussions. Lansiné Kouyaté, un maître malien du balafon, jouera avec David Neerman, un jazzman français as du vibraphone. Ces deux-là, compagnons de musique depuis bientôt dix ans, livrent une musique fusion ethno jazz contemporaine qui fait des étincelles à tous les coups. Lansiné Kouyaté maîtrise la musique mandingue qu’il a apprise aux côtés de grands musiciens d’Afrique de l’Ouest comme Mory Kanté lorsqu’il était dans l’Orchestre national du Mali. David Neeman est plutôt branché jazz avant-guardiste, musique dans laquelle il s’est distingué au sein du collectif de jazz contemporain Slang. Ils viennent de sortir un album remarquable : ‘Skyscrapers & Deities’, sur lequel ils n’ont pas hésité à inviter d’autres pointures de l’ethno-jazz, comme le trinidadien auteur et poète Anthony Joseph, le joueur de kora Ballaké Sissoko ou le batteur David Aknin.

Par Camille Griffoulières