Omar Souleyman + Acid Arab (1ère partie)

Musique, Musique du monde
Recommandé
0 J'aime
Epingler
Omar Souleyman + Acid Arab (1ère partie)

Prenez une danse folklorique, moyen-orientale et festive, la dabke. Ajoutez-y des synthés un peu crades et bien échauffés, des percussions exaltées, des chants traditionnels ardents et un poil saturés, des musiciens experts. Secouez tout ça très fort, rallongez encore de quelques volts, et vous obtiendrez Omar Souleyman, sorte de derviche syrien des temps modernes, aussi improbable que génial. Ancienne vedette incontestée des mariages de son pays (il est désormais refugié en Turquie), il est repéré par Sublime Frequencies en 2006, un label de Seattle avide de pépites cosmopolites qui extrait deux compilations des 500 cassettes enregistrées par le chanteur depuis le début des années 1990. Et il n’en faudra pas plus pour que Souleyman le magnifique impose son style psyché, intense et inimitable partout, entre collaborations remarquables et concerts sur les plus grandes scènes internationales. Coiffé de son éternel keffieh, d’une paire de lunettes noires et d’une incroyable moustache, il devrait donc électriser la Machine du Moulin Rouge. En tous cas, on vous met au défi de ne pas vous laissez entrainer dans la transe.

Avec Acid Arab en première partie.

Par Amélie Weill