Oomph!

0 J'aime
Epingler
Oomph!
DR

Je vais vous étonner, mais il n’y a visiblement pas de place dans le monde pour deux groupes de metal industriel allemand. En effet, alors que Rammstein surfe sur une notoriété croissante à travers toute la planète, les vétérans de Oomph! se contentent de cartonner en Allemagne, même si une fanbase les vénère dans chaque pays. Le groupe avait bien débuté les années 1990 en sortant des disques sympatoches, énervés et juste datés comme il faut pour être audibles, voire joliment exotiques pour nos oreilles plus âgées de vingt ans désormais. Le premier opus éponyme, notamment, reste un classique du genre (un genre appelé « Neue Deutsche Härte », mélange de metal et d’EBM teuton). Bon gré, mal gré, Oomph ! parvient à tirer son épingle du jeu jusqu’au disque 'Unrein' (1998), produisant toujours quelques morceaux puissants, du type "Come And Kick Me", "Wunschkind" ou encore "Das Ist Freiheit", qui rappelle un peu Faith No More et qui est tiré de l’album 'Sperm', dont le titre fait écho à l’élégance de la musique. Au tournant des années 2000, le groupe prend un virage commercial et développe un son davantage tourné vers l’emo et le new metal. Succès garanti, mais perte de crédibilité à la clé. Bientôt les fans de la première heure quittent le navire, tandis que des hordes de teenagers se ruent sur les nouveaux albums, qui ont pourtant perdu tout leur sel. Au Trabendo en octobre, oubliez les vieux titres et l’esprit pionnier des débuts, ce sera le Oomph ! nouvelle formule qui fera pogoter les adolescents ténébreux de 2012.

Par EC

Téléphone de l'événement 01.42.06.05.52
Site Web de l'événement http://www.oomph.de