Pond

Musique, Rock et rock indé
0 J'aime
Epingler
Pond
© DR

Depuis 2008, la scène musicale de Perth impressionne par sa créativité. Si Tame Impala est pour beaucoup dans cette soudaine reconnaissance, leurs doubles de Pond ont eux aussi contribué, grâce à leur deux premiers albums 'Psychedelic Mango' et 'Frond', à placer cette ville de l’Ouest australien sur le radar des mélomanes avertis. Avec un tel talent, il n’aura guère fallu attendre bien longtemps avant que le grand public ne s’intéresse à son tour à la formation de Nick Allbrook, ainsi que le NME, qui profitera de la sortie de 'Beard, Wives, Denim' et son excellent single "Fantastic Explosion of Time" pour auréoler le quintet du titre de « groupe le plus excitant du moment ». Rien que ça.

Leur dernier album, 'Hobo Rocket', se situe dans la même veine que les précédents, entre le Black Sabbath de 'Paranoid' ("Midnight Mass (At The Market Street Payphone)", "Moth Wing") et la néo-psychedelia des années 1980 et 1990. Jamais avare d’un gros riff de guitare ("Betty Davis (Will Come Down from the Heavens to Save Us" ou "Giant Tortoise") et de noms de chansons à rallonge, le groupe offre également des concerts survoltés grâce à la présence sur scène de son chanteur (et ancien bassiste de Tame Impala, d’ailleurs remplacé par le batteur de Pond), dont la voix n’est pas sans rappeler celle d’un Londonien aux yeux vairons. Leur venue le 13 juin au Point Ephémère est l’occasion de venir s’assurer que, pour une fois, le NME ne se trompe pas.

Par YC

Publié :

LiveReviews|0
1 person listening