Tindersticks + Lambchop + Daughter

0 J'aime
Epingler
Tindersticks + Lambchop + Daughter
© Christophe Agou

Figure du rock indé anglais des années 1990, Tindersticks a réalisé de grands disques à leurs débuts (on pense beaucoup au magnifique 'Curtains') qui ont révélé le chanteur et guitariste Stuart Staples comme un auteur important de sa génération. Si la réussite du groupe doit beaucoup à la guitare lancinante et à la voix particulière de Staples, elle doit aussi une partie de sa personnalité aux arrangements aux claviers et à l’accordéon de Dave Boulter, qui a composé certains des titres du dernier disque, 'The Something Rain' paru en 2012. Une belle réalisation qui prouve que les musiciens n’ont rien perdu de leur sensibilité en dépit des années. Après une courte séparation au milieu des années 2000, les Tindersticks continuent en effet leur bonhomme de chemin, intégrant à chaque nouvelle étape une dimension nouvelle à leur musique, toujours de façon naturelle et progressive. Quelques éléments de soul, de jazz, voire d’électro s’insèrent donc au fil des albums comme un poisson dans l’eau. Les tempos, eux, restent le plus souvent lents comme les arrangements font preuve d’une délicatesse égale de chanson en chanson. Sur la pointe des pieds, Tindersticks avance et fonde une discographie qui foisonne de beaux moments.

Ce n’est pas un hasard si Lambchop est programmé le même jour que Tindersticks : le groupe de Nashville ressemble beaucoup à ses contemporains de Nottingham. D’une part, la voix de Kurt Wagner est toute aussi posée et reconnaissable que celle de Stuart Staples, d’autre part leur country alternative est elle aussi basée sur des claviers et une guitare toute en finesse, marchant d’un tempo tranquille et « laidback ». Comme pour Tindersticks, les arrangements ont beau être minimalistes, ils sont primordiaux : un discret tuba ou une percussion originale peuvent venir faire toute la différence. Unique bémol, la cohérence quasi monolithique du style de Lambchop peut confiner à l’ennui mélodique au bout d’un moment. Bref, tout le monde ne sera pas sensible à ces chansons berceuses remplies de slide-guitar un peu cliché, mais le groupe n’en reste pas moins incontournable dans son genre.

Pour clôturer la soirée, Les Inrocks ont programmé le groupe londonien Daughter. De la folk froide et épurée, où la voix d’Elena Tonra répond aux arpèges d’Igor Haefeli. Après quelques singles remarqués comme "Smother", le groupe prépare un album pour 2013.

Par EC

Téléphone de l'événement 01 49 25 81 75
Site Web de l'événement http://www.lacigale.fr