Le meilleur de votre ville

Un nouveau petit Cherry

Critique de ‘Blank Project‘


Attendez un peu avant de rigoler. Oui, Neneh Cherry vous évoque sans doute la dance très kitsch du début des années 1990, une époque où l'artiste s'affichait d'ailleurs affublée de quadruple créoles. Mais il est temps de passer à autre chose. Sa période "Buffalo Stance" est loin désormais et Neneh Cherry a toujours su faire avec son temps. Pensez par exemple à sa collaboration avec Gorillaz en 2005 sur 'Demon Days' et à ses projets jazz depuis lors pour vous en convaincre.

Pour son premier travail en solo en un peu plus de 16 ans, Neneh Cherry n'a donc pas fait les choses à moitié. Son backing band n'est autre que RocketNumberNine, l'un des duos les plus prometteurs du moment avec qui elle avait déjà collaboré pour leur premier album 'MeYouWeYou' (sorti en 2013). Un choix aussi audacieux qu'intelligent, tant leurs sensibilités musicales avant-gardistes et jazzy sont proches.

Sur l'excellent "Spit Three Time", on retrouve Neneh Cherry dans un registre en nu soul proche de son album 'Man' sorti en 1996, les claviers de RocketNumberNine en plus. Le morceau suivant, "Weightless", voit quant à lui la personnalité du duo prendre le dessus sans pour autant étouffer la chanteuse. On sent toute la maîtrise du producteur Four Tet, qui a su faire de cette collaboration un album hors norme, entre space rock, techno tribale et nu soul. Sombre et complexe, 'Blank Project' connaît également quelques moments de respiration, comme la chanson "Spit Three Times" ou "422", balade électronique plus légère qui lance parfaitement le single "Out of the Black".

Le morceau phare de l'album, réalisé en featuring avec Robyn, frappe par l'intelligence de ses arrangements. Porté par un clavier saturé assez simple sur le couplet et par un orgue très seventies sur le refrain, le morceau prend également une tournure psychédélique intéressante sur son petit solo de clavier, qui rappelle sans trop que l'on sache pourquoi le complexe "Jeremy's Storm" de Tame Impala. Pas encore convaincu ? L'improbable trio passe le 1er mars à la Gaîté Lyrique, et devinez quoi ! On vous fait gagner des places. La vie est décidément bien faite.


City links

Global links