Youssoupha

0 J'aime
Epingler
Youssoupha
DR

Il fallait bien qu’un jour un rappeur vienne mettre une grosse claque au hip-hop français. Le « lyriciste bantou » Youssoupha l’a fait. Reléguant les clichés gangsta rap éculés (meuf- fric-grosses bagnoles) au rang de « récits de délinquants pseudo-racailleux », ce rappeur de trente piges qui a grandi au Congo-RDC puis en banlieue, a la verve aiguisée, un sens de la rime poussé et une analyse acérée de la société française, donnant un autre visage aux cités, plus réfléchi, adulte et moins sanguin. Il balance des coups de gueules comme des frappes chirurgicales : racisme latent, indifférence face à la misère africaine et la cause palestinienne, manque de places en crèche... Aucun sujet n'est tabou et aucune critique n'est gratuite, Youssoupha sait argumenter finement, mettant ses détracteurs face à des questions embarrassantes, notamment sur "Menace de Mort" où il se défend face à Eric Zemmour (l'ex-chroniqueur perdra finalement son procès contre le rappeur). ‘Noir D****’, son troisième album solo sorti en janvier est déjà disque d’or. Si Youssoupha prouve encore une fois qu'il est capable d'écrire des textes profonds et réfléchis, (il se permet même de s'auto-critiquer sur "J'ai changé"), il met fin à l’ère des boîtes à rythmes stériles et de vocodeurs abusifs. Sa musique est riche en samples funk, soul, r’n’b, et même musique indienne type Bollywood, distorsions à la Skrillex, et rumba congolaise chantée par son père ! Youssoupha sera au Zénith en novembre après une tournée dans les festivals de l’été (Solidays notamment). Et on se réjouit de savoir qu'un deuxième volet de 'Noir D****' est prévu prochainement.

Par Camille Griffoulières

Publié :