Carte blanche à Plamena Mangova

Musique, Classique
0 J'aime
Epingler
Carte blanche à Plamena Mangova
DR

Oyez Oyez, dernier jour pour profiter de la session 2013 des solistes à Bagatelle. Depuis 2000, le festival associe avec talent des musiciens de renommée à la fraîcheur des agrumes de l’orangerie. Trois concerts sont prévus pour cette après-midi, dont le malicieux triptyque sélectionné par la pianiste Plamena Mangova.

Trois œuvres qui ne manqueront pas de souligner la richesse de styles que le piano offre au classique. Vous pourrez écouter des pièces de Scarlatti, le compositeur aux 555 sonates. Difficile de ne pas se laisser porter par ses intenses reprises mélodiques accessibles à tous, comme cette sonate en fa mineur capable d’émouvoir les plus grands adeptes du Hellfest !

L’Impromptu Opus 142 de Franz Schubert donne quant à lui un aperçu de l’élégance et du génie de la musique viennoise. Troublant de maturité, Schubert fait partie de ces compositeurs virtuose mort à à peine 31 ans, qui n’ont pas fini de faire rougir les plus grands musiciens.

La troisième partie du concert met en lumière une compositrice plus contemporaine, Sofia Goubaïdoulina et son œuvre mystique, pied de nez au contexte politique et culturel de la Russie soviétique. Véritables échappatoires empreintes de dissonances, ses musiques rituelles trouvent résolument écho dans la philosophie orientale.

Par Céline Astorg

Publié :