Orchestre national de France, Kurt Masur

Musique, Classique
0 J'aime
Epingler
Orchestre national de France, Kurt Masur

Cette soirée Mendelssohn met à l’honneur les deux symphonies considérées comme les plus abouties du compositeur, qui avait entrepris une tournée mélodique de l’Europe. La symphonie italienne en la majeur est lumineuse et résolument joyeuse. Légèreté de phrasés enjoués et clarté d’interprétation seront mis en valeur par l’Orchestre national de France sous la direction de Kurt Masur. Quatre mouvements nous permettent de découvrir l’Italie à travers l’oreille de Mendelssohn. Le premier se réfère à la chaude campagne romaine, le deuxième aux chants des pèlerins à Rome. Le troisième mouvement évoque quand à lui la chasse, avec cors et bassons bien sûr. Une explosion de bonne humeur indomptable intervient au final.

La symphonie écossaise a quant à elle le sérieux et le romantisme des brumes nordiques. Tonalités mineures viennent flirter avec des pointes majeures plus lumineuses, telles des éclaircies caressant les paysages des highlands. Percée dans le ciel écossais, le thème évoqué à la clarinette dans le deuxième mouvement rappelle avec générosité la cornemuse. Mais l’orage ne semble pas bien loin, avec à la fin une piqûre de rappel musicale à la grandeur de la cour britannique.

Par Céline Astorg