Chair de poules

0 J'aime
Epingler
Chair de poules
DR
Chair de poules

‘Chair de poules’, c’est d’abord Aude Léger. Brune pétillante affublée d’un tablier bleu et d’une tablette de chocolat en guise de clavier d’ordinateur. Seule sur scène, elle interprète avec justesse et humour trois portraits de femmes. Suzie, mangeuse d’hommes obsédée par son ex-amant John, Alice, adolescente à l’orée de sa vie érotico-sentimentale et Judith, littéralement pendue à sa boîte email. Des femmes qui parlent d’amour, d’attente, d’espoir et aussi un peu de leur hystérie féminine. Sur sa longue table en bois, la comédienne aiguise son couteau, raconte les hésitations des premières étreintes, chante avec un ukulélé en bandoulière… Dans une scénographie faite de cadres dorés suspendus et d’accessoires éparpillés ici et là, Aude Léger épluche avec dérision et folie les plus petits travers du beau sexe. En tête de lice, notre pathologique empressement à faire d’une conquête d’un soir, l’homme de notre vie. Un sujet vieux comme le monde mais abordé avec suffisamment de folie pour éviter les pires poncifs, les plus grotesques caricatures. Aux commandes de cette mise en espace aussi loufoque que colorée, Jeanne Henry (qui autrefois mis Stéphane Guillon en scène pour le spectacle ‘En avant la musique’). L’ancienne élève du CNSAD démontre ici que l’on peut être à la fois perchée sur des escarpins et en même temps chanter avec un chapeau à paillettes, retirer les entrailles d’un poulet et jouer avec des pommes de terre. Evidemment, certaines phrases auraient pu être gommées et quelques détails paraissent maladroits, mais on ne s’ennuie pas une seconde. Mieux : on s’amuse.

Par Elsa Pereira

Publié :

Site Web de l'événement http://www.lalogeparis.fr/