Clôture de l'amour

Théâtre
  • 3 sur 5 étoiles
0 J'aime
Epingler
Clôture de l'amour

Deux rounds de mise à mort d’une heure chacun. Et au cœur du combat, une rupture d’abord verbalisée par Stan (Nordey) puis par Audrey (Bonnet). Positionnés de par et d’autre de l’échiquier amoureux, ceux qui jadis s’étaient aimé se déchirent aujourd’hui. Tendus à l’extrême, ils parlent tour à tour de ce qui a été et qui n’est plus, de ce qui fut dit et n’aurait pas dû l’être, de cet amour déchu et destructeur, arme aiguisée qu’ils se lancent dorénavant au visage. Deux monologues en miroir où chacun pose les limites de la relation et dont on devine l’issue douloureuse. « Nous aimions nous aimer » crache Stan la sueur au front et les bras arqués par la tension, « Je voulais te voir pour te dire que ça s’arrête ». Une frénétique logorrhée, d’autant plus acharnée qu’elle se fait dans le silence verbal de l’autre. Seul le corps, mis en berne, exprimera la violence des coups portés par la parole. Stan finira à genoux, Audrey les épaules voûtées. Tous deux virtuoses dans leur art. Une performance d’acteur magnifiée par le texte ciselé de Pascal Rambert (qui signe également la mise en scène). Une partition forte de ses variations mais qui met à l’épreuve l’endurance de ses spectateurs. Imaginez donc deux heures de flux quasi ininterrompu de reproches acerbes et de souvenirs assassinés, le tout dans une mise en scène épurée à l’extrême : quelques mouvements de bras, une poignée de déplacements, une chanson. Un théâtre de mots chorégraphié avec nervosité et minimalisme.

Par Elsa Pereira

Téléphone de l'événement 01 44 95 98 00
Site Web de l'événement http://www.theatredurondpoint.fr
LiveReviews|0
1 person listening