Contractions

0 J'aime
Epingler
Contractions
© Compagnie la Véraison
Compagnie la Véraison

S’il existe un monde où l’on ne peut avoir tort et raison à la fois, c’est bien celui de l’entreprise dépeint par Mike Bartlett dans 'Contractions'. L’action de cette pièce, aujourd’hui portée à la scène par Mélanie Leray, se situe précisément dans le maigre intervalle entre vérité et mensonge. C'est dans cet espace flou que viennent s’affronter Emma et la Manager, interprétés respectivement par Marie Denarnaud et Elina Löwensohn. L'enjeu glisse alors progressivement de la légitimité de la relation à la justification de l'injustifiable.

Comme à son habitude, tout le jeu d’écriture du metteur en scène anglais réside dans sa capacité à créer des environnements sociaux réalistes à partir desquels s’élabore un univers qu’il porte à la frontière de la dystopie. La relation entre les deux femmes se construit autour de celle invisible entre Emma et Darren et donne lieu à un irréel mais crédible crescendo de haine. Celui-ci finira par broyer une femme trop naïve pour se sauver de l'étau qui l'étreint. 'Contractions' est une pièce anxiogène pour laquelle il vaut mieux avoir le cœur bien accroché.

Par Yves Czerczuk