'Cyrano de Bergerac' par Dominique Pitoiset

0 J'aime
Epingler
'Cyrano de Bergerac' par Dominique Pitoiset
© Brigitte Enguerand

Quand Dominique Pitoiset monte un classique, ce n’est jamais comme on pourrait se l’imaginer. C’est qu’il a du flair pour réinterpréter les grandes œuvres, et ce n’est pas le célébrissime 'Cyrano de Bergerac' qui va le faire changer d’avis. En plein cœur de l’hiver, la MAC de Créteil reçoit un Philippe Torreton à la prothèse nasale exubérante, rongé par les tourments d’une passion à sens unique. 

Une passion bien ancrée dans le monde d’aujourd’hui : enfermés dans un asile psychiatrique, les personnages abandonnent les costumes d’époque et leur préfèrent le marcel et les joggings trop larges. Les rencontres se font sur Skype, on dialogue via Internet et les mélodies désuètes cèdent le pas devant les tubes des Beatles… Alors, simplement modernisé, le Cyrano ? Certainement pas. Ce n’est pas là un simple effet de style, c’est une véritable relecture en profondeur du texte. Le personnage central est poussé à bout par ses propres angoisses et nous renvoie à une réalité bien plus cruelle que la simple déception amoureuse.

La solitude de ce personnage au grand cœur (et au long nez, l’a-t-on déjà dit ?) apparaît avec une facilité et une simplicité déconcertantes grâce à un jeu de lumières d’un blanc tout hospitalier et un décor réduit à quelques tables et chaises sans âme. Dans cette ambiance aseptisée, on en vient à se demander si celui que l’on voit est bien Cyrano ou s’il ne joue pas un rôle… Mais n’est-ce pas là l’éternel questionnement que pose le théâtre ?

Par Aurélie Clonrozier

Publié :

LiveReviews|0
1 person listening