Ici

0 J'aime
Epingler
Ici
© Christophe Raynaud de Lage

Inclassable ? ‘Ici’ l’est assurément. Cette création à part est née d’une collaboration artistique protéiforme entre le jongleur Jérôme Thomas, le mime Markus Schmid et le plasticien sonore Pierre Bastien. Au cœur de ce projet : la question de l’enfermement. Une heure durant, deux protagonistes – jongleur et mime – livrent bataille contre un espace contraint.

D’abord circonscrit autour d’une table en métal. Affublés d’une improbable blouse en plastique et d’un masque de chirurgien, ils se disputent ce minuscule territoire à grand renfort de fourchettes qui crissent, de seaux qui frappent la table. Nul besoin de texte. Le propos est servi par une mécanique impeccable. Des gestes précis et répétitifs suffisamment courts pour ne pas lasser. Et tout va crescendo dans cette bataille jusqu’à ce que chacun finisse avec une fourchette plantée dans le thorax.

Dans un deuxième tableau – il y en aura trois au total – les corps sont comme soumis à la pression. Les deux hommes sont saisis de soubresauts. Au milieu, une chaise. Ils tentent le pari de se la partager. Ils y parviennent au prix d’une course folle. Prenant. Puis l’espace s’ouvre. Jusqu’à présent, ils étaient comme prisonniers de l’avant-scène, coincés par des panneaux qui disparaîtront l’un après l’autre pour offrir un final aéré et aérien. Les corps (et les esprits ?) des deux protagonistes se libèrent de leur carcan. Devant l’ombre portée d’un mécano musical aux rouages précis, les deux personnages laissent s’envoler toiles de plastique et feuilles blanches avant de s’évaporer sous un monceau de papier. A chaque fois, les sons et les machines musicales du très créatif Pierre Bastien apportent beaucoup à l’émotion que suscite ce spectacle, prenant parfois le pas sur le jeu des artistes.

Par Géraldine Bouton

Publié :