Il est trop tôt pour prendre des décisions définitives

Recommandé
  • 4 sur 5 étoiles
0 J'aime
Epingler
Il est trop tôt pour prendre des décisions définitives
Fanny Descazeaux

Le comédien entre en dernier dans la salle. Il éteint une à une les lumières, se sert un café puis baille le regard dans le vide, l’air hagard. La barbe mal rasée et le cheveu indiscipliné, Arthur Igual retire son manteau, s’installe à sa table et avale d’un trait son expresso. Tout autour, partie intégrante du décor, les spectateurs esquissent sourires et regards complices.

Puis il sort de sa poche son téléphone et son oreillette avant de composer un numéro. « Bonjour, je voudrais résilier ma ligne téléphonique » déclare-t-il, « et si c’est une question d’argent, ce n’est pas un problème… ». S’ensuit alors une conversation d’une banalité jouissive, d’une absurdité dont seule la société de consommation a le secret. Une sorte de dialogue ionescien à l’heure des cellulaires.
Un interrogatoire ponctué de parenthèses étonnantes sur les origines franc-maçonnes de Mozart ou encore sur le paysage maussade siégeant derrière la Joconde de Da Vinci. Entre deux musiques d’ascenseur, Arthur questionne la tragédie grecque, nous parle de Sophocle, de son père, pour enfin le devenir lui-même. Et au fur et à mesure que le spectacle avance, la voix que l’on n’entendait que dans les réponses d’Arthur prend vie et corps. Mona se manifeste alors, venue un peu de nulle part, déposée sur le plateau comme un cheveu sur la scène. Froide apparition, face au personnage principal dont la chaleur irradie la salle.
Si l’écriture fragmentaire et le jeu schizophrénique déroutent parfois, le choix des images, des mots et l’interprétation corporelle d’Arthur Igual sonnent terriblement juste.

 

 

Par Elsa Pereira

Publié :

Téléphone de l'événement 01.42.41.28.22
Site Web de l'événement http://www.atelierduplateau.org/
LiveReviews|0
2 people listening