King Kong Théorie

0 J'aime
Epingler
King Kong Théorie

« J'écris de chez les moches, pour les moches, les frigides, les mal baisées, les imbaisables, toutes les exclues du grand marché à la bonne meuf, aussi bien que pour les hommes qui n'ont pas envie d'être protecteurs, ceux qui voudraient l'être mais ne savent pas s'y prendre, ceux qui ne sont pas ambitieux, ni compétitifs, ni bien membrés. Parce que l'idéal de la femme blanche séduisante qu'on nous brandit tout le temps sous le nez, je crois bien qu'il n'existe pas » écrit la sulfureuse Virginie Despentes, en ouverture de son essai féministe ‘King Kong théorie’. Un texte puissant et nécessaire qui découpe et analyse avec délice et âpreté les réflexes phallocrates de notre société.

Un pamphlet sans allégeance certes, mais qui décrit avec suffisamment d’intelligence et de distance les mécanismes de la mode, notre rapport à la prostitution et au corps. Avec un texte pareil, la mise en scène de Cécile Backès ne pouvait guère que nous séduire. Interprété avec fougue par Salima Boutebal en perruque peroxydée, le texte de Despentes prend vie et sens entre un micro et un canapé en skaï. Une mise en scène minimale pour un texte à écouter plutôt deux fois qu’une.

Par EP

Publié :

Site Web de l'événement http://www.compagnieppf.com
LiveReviews|0
2 people listening