L'Aide-mémoire

Théâtre
  • 2 sur 5 étoiles
0 J'aime
Epingler
L'Aide-mémoire
DR

Vue sur un studio parisien. Alors que Jean-Jacques s'apprête à se rendre à son bureau, une jolie blonde se glisse dans son appartement. Après avoir baissé la musique, elle s'installe sur le lit, et attend que le propriétaire sorte de la salle de bain. Il voudra la chasser, elle essayera de squatter et quand elle se décidera à partir, Jean-Jacques réalisera que pour la première fois, alors qu'il collectionne les femmes d'une nuit, il est tombé amoureux. Oui, pour de vrai. Pas d'étonnement, puisque le texte de cette histoire - qui aurait tout autant pu être signé par Marc Levy -  est sorti de la plume de Jean-Claude Carrière.

Ce qui en soit est un signal fort. Répliques anecdotiques sur l'exposition solaire du studio, ou encore sur la décoration de l'appartement (une poussive reproduction de Klimt), personnages superficiels interprétés avec tiédeur, et scénographie ringarde et fade : difficile de sauver cette histoire d'amour ni crédible ni passionnante. Alors oui, on ne s'ennuie pas, la mise en scène de Patrick Courtois a beau s'engluer dans cette fable bécasse et pleine de soi, il réussit tout de même à faire de son spectacle un divertissement. Le temps passe vite, heureusement.

Par Elsa Pereira

Publié :

Site Web de l'événement http://www.essaion.com/
LiveReviews|0
1 person listening