Le Moche

Théâtre
  • 3 sur 5 étoiles
0 J'aime
Epingler
Le Moche  (© Danica Bijeljac)
1/4
© Danica Bijeljac
Le Moche  (© Danica Bijeljac)
2/4
© Danica Bijeljac
Le Moche  (© Danica Bijeljac)
3/4
© Danica Bijeljac
Le Moche  (© Danica Bijeljac)
4/4
© Danica Bijeljac

Les quatre comédiens et le guitariste sont déjà sur scène lorsque le public s’installe dans la salle. Sur le plateau, une longue table entourée de chaises, un canapé, des fauteuils beige : un décor spartiate, théâtre d’une histoire ubuesque. Le moche, c’est Lette (Paul Moulin), un ingénieur ordinaire qui apprend, après plusieurs années de mariage, sa laideur de la bouche de sa femme (Maïa Sandoz) habituée, quant à elle, à ne le regarder que dans l’œil gauche. S’ensuivent alors de nombreuses situations loufoques où il est question de chirurgie plastique, d’identité et de folie collective.

« Mais encore, dites-moi, quelle bizarrerie » s’exclame Philinte dans ‘Le Misanthrope’. Même sentiment d’étrangeté devant ce récit kafkaïen qui joue avec délice sur un registre absurde aussi drôle que malsain. Une comédie grinçante pleine de bon sens mais qui souffre d’une mise en scène parfois paresseuse et souvent répétitive. Un petit défaut vite oublié grâce à la performance du quatuor de comédiens, tous excellents : Serge Biavan et sa voix de baryton, Adèle Haenel en… homme, Paul Moulon en moche et Maïa Sandoz, actrice élastique et metteur en scène enthousiaste. Un spectacle qui dure moins d'une heure mais prend le temps de mettre à mal de nombreux travers sociétaux. Vous reprendrez bien une petite injection de botox pour la route ? 

Par Elsa Pereira

Publié :

Téléphone de l'événement 01.40.03.72.23
LiveReviews|0
1 person listening