Nixon in China

0 J'aime
Epingler
Nixon in China
© Marie-Noelle Robert

Bien décidé à dépoussiérer les dorures du Châtelet, Jean-Luc Choplin redouble d’inventivité cette saison. Après l’étonnant Nicolas Buffe aux commandes d’‘Orlando Paladino’, c’est au tour de la plasticienne indienne Shilpa Gupta de décorer le ‘Nixon in China’ de John Adams en compagnie du metteur en scène chinois Chen Shi-Zheng. Un opéra mythique créé en 1987 par Peter Sellars et qui s’inspire de la rencontre en 1972 entre Richard Nixon et Mao Zedong. Un moment de diplomatie internationale versifié par la poétesse Alice Goodman : une première pour l’art lyrique trop souvent cantonné à la Grèce antique.

La version 2012 de Chen Shi-Zheng entend s’éloigner de l’aspect documentaire pour se rapprocher d’une trame plus dramatique, enlaçant les faits historiques et les pensées intimes des personnages (dont Pat Nixon et Jiang Qing). Le chorégraphe déjà applaudi sur la scène du New York City Opera et du Lincoln Center mêle son expérience de l'opéra traditionnel chinois et des codes de propagande maoïste, à l'esthétique colorée et engagée de l'Indienne Shilpa Gupta. Une scénographie surréaliste stylisée par des éléments précis (la grande muraille de Chine est ainsi incarnée par un pan de briques, un grand lustre composé de téléviseurs domine la scène) et une chorégraphie interprétée par des danseurs asiatiques vivant en France. Ou quand « la Chindia » rencontre le wagnérisme minimaliste de John Adams.

 

Par Elsa Pereira

Publié :