Le meilleur de votre ville

Opéra : on s'abonne maintenant !

L'Opéra national de Paris a présenté cette semaine sa saison 2015-2016. Et on a failli s'évanouir

©Anton Zavyalov

Rituel de début d’année, le nouveau directeur de l’Opéra de Paris Stéphane Lissner (successeur de Nicolas Joël) a présenté devant un parterre médusé la réjouissante saison à venir. Une programmation qu'on pourrait résumer en quatre verbes d’action (oser, frémir, désirer, vibrer) et qui s’annonce prometteuse, voire presque pornographique pour les amateurs de ballets. Voyez donc ce que Stéphane (Lissner), Philippe (Jordan) et Benjamin (Millepied) ont eu l’audace de prévoir pour l’année prochaine.

Trois raisons de prendre son abonnement

1

Roméo Castelluci va faire trembler l’Opéra Bastille

Le génial metteur en scène italien n’est pas du genre minimaliste et lorsqu’il signe ses créations, c’est dans le faste et la fureur. Des esthétiques intransigeantes et souvent inoubliables qui rompent avec toute vision étriquée du théâtre. Pour l’Opéra de Paris, il signe la mise en scène, les décors et les costumes de ‘Moses und Aron’, un opéra en deux actes d’Arnold Schönberg. Deux actes, car le troisième n’a jamais été achevé par le compositeur autrichien. 
> Du 17 octobre au 9 novembre, Opéra Bastille 

2

La bataille des anciens et des modernes n’aura pas lieu

Avec le très actif Benjamin Millepied aux commandes, inutile de dire que la programmation ballet se porte comme un charme. Anne Teresa De Keersmaeker, Maguy Marin, Boris Charmatz et William Forsythe : effectivement monsieur Lissner, il est très probable qu’avec une telle batterie de chorégraphes, les spectateurs « frémissent ». Les amateurs de tutus et de pointes ne seront pas en reste, avec quelques grands classiques du genre : Rudolf Noureev en tête de gondole avec ‘La Bayadère’ en novembre et ‘Roméo et Juliette’ en mars, le fameux ‘Casse-noisette’ de Tchaïkovski, et puis évidemment ‘Giselle’ dont on ne se lassera peut-être jamais… 

3

Une nouvelle formule d’abonnements pour le jeune

Vous avez plus de 28 ans ? Inutile de lire ce qui suit. Les autres, sachez que pour la saison 2015-2016, l’Opéra de Paris remplace son Pass jeunes, par trois formules d’abonnement bien généreuses. A vous de choisir si vous voulez mêler deux opéras et deux ballets, trois opéras et un concert ou applaudir quatre ballets, selon la formule le spectacle revient entre 16 et 23 euros. Et 23 euros pour un opéra de Verdi, c’est vraiment pas cher ! 



City links

Global links